Les mille et une gaffes de l’ange gardien Ariel Auvinen

Présentation :

Auteur : Arto Paasilinna

Genre : Humour

Date : 2014

Édition : Folio

Synopsis :

On l’ignore, mais chaque année, dans l’église de Kerimäki en Finlande, a lieu un séminaire de formation des anges gardiens. Cinq cents d’entre eux y sont réunis et, en moins d’une semaine, l’ange Gabriel et ses assistants ont la lourde tâche de leur apprendre à protéger un mortel et à le guider sur le droit chemin.

Parmi les célestes apprentis se trouve Ariel Auvinen, ange aussi zélé que maladroit. Après sa formation théorique, Ariel est passé aux exercices pratiques. Pas très concluant : après avoir guidé sa protégée, une vieille dame un peu bigote, vers le bar local où elle s’est consciencieusement saoulée, il s’est essayé aux acrobaties aériennes, mais avec des ailes de dix mètres d’envergure ce n’est pas gagné !

On lui confie toutefois un mortel : Aaro Korhonen, homme en tous points respectable et capable de s’occuper seul de ses affaires. Même un ange aussi maladroit qu’Ariel Auvinen ne parviendra sans doute pas à semer la pagaille dans sa vie, et encore moins à l’exposer aux tentations du démon. C’est du moins ce que croit l’ange Gabriel.

Avis :

Bonjour tout le monde !

Je reviens tout juste et je voulais vous présenter le livre qui m’a accompagné pendant ce petit break. Quand j’ai vu ce titre (à rallonge), ce pitch, et quand j’ai vu cette couverture, j’ai immédiatement été attirée par ce roman. C’est simple, je savais que pour des vacances réussies je devais l’emmener avec moi. C’est le genre de livre avec lequel on ne se triture pas le cerveau et on est sûr de passer un bon moment. Bien que ce soit mon premier livre de l’auteur, sa réputation le précède. Paasilinna est connu pour ses situations absurdes poussées à l’extrême. Je voulais un roman qui me fasse rire et le contrat a été amplement rempli.

Quand le livre commence on découvre un séminaire de formation des anges gardiens. Parce que oui, c’est un métier qui n’est pas si simple qu’il n’y parait (comme on ne va pas tarder à le découvrir) ! Parmi les participants : Ariel Auvinen, un gentil petit vieux, plein de bonnes intentions, mais dont les actions tournent souvent à la catastrophe. Dès son premier coup d’éclat je savais que j’allais l’adorer. On a la chance d’avoir son point de vue pendant la majorité du roman, ce qui permet de voir qu’il ne le fait vraiment pas exprès et même qu’il essaye de faire de son mieux, mais autour de lui les accidents s’accumulent. J’ai été attendri par cet ange maladroit et, très vite, j’ai commencé à essayer d’anticiper les conséquences de sa nouvelle idée de génie. On sait que ça va mal tourner, mais le comment est toujours surprenant. J’ai vraiment eu pitié pour le pauvre Aaro, le protégé d’Ariel qui menait parfaitement sa vie et sur qui plein d’ennuis tombent soudain sans qu’il ne comprenne pourquoi. Le livre est plein de personnages hauts en couleur. Celle qui m’a fait le plus rire c’est Mlle Nuutinen, avec son entêtement à accomplir sa volonté en dépit des autres et du bon sens.

Les situations s’enchaînent, toutes plus rocambolesques les unes que les autres. Elles impliquent parfois des corbillards, des livres ou les deux, et sont souvent synonymes de commotions cérébrales. J’ai tellement adoré cette histoire que j’avais besoin de partager avec Fanny ce que je lisais au point de la souler avec les dernières frasques d’Ariel. (Désolée Fanny !!!) J’espère ne pas trop avoir attiré l’attention des gens sur la plage en riant toute seule derrière mon livre, mais c’était plus fort que moi. À un moment, le mal s’en mêle et j’ai eu peur que l’histoire ne s’approfondisse et perdre de sa légèreté et de son humour, mais non, cela donne juste l’occasion à des scènes encore plus savoureuses. Il y a une histoire, évidemment, mais pas tellement d’enjeu. On reste sur quelque chose de très léger, sans prétention ; pile ce que je cherchais pour une lecture estivale. Il a en plus la chance d’être très court (un peu moins de 230 pages) rythmé par de brefs chapitres qui nous mènent d’une gaffe à une autre. Bref, une lecture parfaite entre deux baignades. Ce livre m’a fait penser à Good Omens (avec moins de profondeur et d’enjeux) mais avec un humour très proche de ce que Pratchett peut faire dans le Disque Monde.

Mini bémol : le livre parle énormément de l’église de Kerimäki, qui est le lieu où se réunissent les anges et, même si on a un mini résumé de comment elle a été construite, cela fait en fait référence à un autre texte de l’auteur qui n’a pas été traduit. C’est vraiment dommage car j’aurais beaucoup aimé en apprendre plus à ce sujet. Je n’ai plus qu’à espérer que Folio le traduise (ou à me mettre au finnois mais… comment dire… c’est pas gagné).

Conclusion :

J’ai découvert chez Paasilinna un petit moment d’éternité (c’est le cas que le dire), un vrai moment suspendu. C’est frais et drôle, pile ce que je cherchais pour une lecture estivale. Si vous ne savez toujours pas quoi emporter dans votre valise, je ne peux que vous conseiller ce petit bijoux d’humour.

Est-ce que vous avez déjà lu un livre de cet auteur ? Vous avez un autre de ses livres à me conseiller ?

Citations :

« Les enfants et les philosophes se posent de nombreuses questions, sans jamais pouvoir y répondre. Où commence et finit l’Univers? Qu’y a-t-il après? Combien de temps s’est-il écoulé depuis le début du temps, et combien en reste-t-il? Dieu existe-t-il? Quel est le salaire du pape? »

« Des lèvres pieuses de l’ange gardien s’échappa un solide juron : « Bon Dieu de merde ! » Heureusement, les anges sont invisibles et leurs paroles, même inconvenantes, inaudibles aux oreilles humaines. »

PS : Le blog prend quelques vacances mais on vous retrouve à la rentrée avec pleins de nouveaux articles !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s