Bilan du Medieval-A-Thon

le

Après des vacances bien méritées et une rentrée sur les chapeaux de roues, Fanny et moi avons enfin le temps de nous poser un peu et de revenir par ici.  Avant de repartir sur des chroniques comme on en fait d’habitude, il est grand temps de faire le bilan du Medieval-At-Thon que l’on avait fait en décalé au mois de juillet. Pour les règles de ce défi créé par Holly Hearts Books, je vous laisse aller lire l’article présentant nos PAL.

La question est donc : sommes-nous parvenues à atteindre nos objectifs ?
Pour rappel, on gagnait des rangs et des items à chaque livre lu.

Trêve de suspens : nous sommes toutes les deux impératrices !
Et oui, nous non plus on y croyait pas trop et, pourtant, on l’a fait!

Il est grand temps maintenant de vous présenter nos lectures et ce qu’on en a pensé.

***

Comme à mon habitude j’ai pioché en fonction de mes envies dans l’immense PAL que je m’étais prévue.  Je n’ai bien sûr pas tout lu, mais je suis quand même assez fière de moi  parce que j’en ai lu une grande partie.

Un livre avec ta couleur préféré sur le dos

Pour cette catégorie, j’ai lu Eragon de Christopher Paolini. Il m’a permis de gagner une première tenue.

Résumé :

Eragon mène une vie simple, jusqu’au jour où il ramasse dans la forêt une étrange pierre bleue. Le garçon découvre qu’il s’agit d’un œuf et assiste bientôt à la naissance… d’un dragon ! En décidant de l’élever, il devient Dragonnier, héritier d’une caste d’élite que le terrible roi Galbatorix veut éliminer. Eragon n’a que seize ans, mais le destin du royaume de l’Alagaësia est entre ses mains.

Comme je l’expliquais en présentant ma PAL, cette saga a marqué ma vie de lectrice car c’est avec Harry Potter celle qui m’a donné le goût de la lecture. J’avais un peu peur en me plongeant dedans de tomber dans quelque chose de trop enfantin maintenant que je suis plus habituée à la fantasy. Heureusement,  dès les premières pages j’ai été rassurée. J’ai pris beaucoup de plaisir à relire ce qui est pour moi un classique du genre et à retrouver les personnages qui m’avaient énormément manqué. Je vais peut-être continuer ma relecture dans les mois à venir.

Un livre de moins de 300 pages

La Huitième Fille de Terry Pratchett est le tout premier livre que j’ai lu et m’a également permis de gagner un vêtement.

Résumé :

Sentant venir sa mort prochaine, le mage Tambour Billette organise le legs de ses pouvoirs, de son bourdon, de son fonds de commerce. Nous sommes sur le Disque-monde (Vous y êtes ? Nous y sommes.) La succession s’y opère de huitième fils en huitième fils. Logique. Ainsi procède le mage. Puis il meurt. Or il apparaît que le huitième fils en cause est… une fille. Stupeur, désarroi, confusion : jamais on n’a vu pareille incongruité. Trop tard ; la transmission s’est accomplie au profit de la petite Eskarina. Elle entame son apprentissage sous la houlette rétive de la sorcière Mémé Ciredutemps…

Pour ma toute première incursion dans l’univers mythique du Disque-Monde, j’ai adoré ! On reconnait directement la plume de Pratchett grâce aux noms incroyables des personnages, l’humour omniprésent et les différents niveaux de lecture. J’ai adoré les réflexions profondes qui parsèment l’histoire : une sur le féminisme que je ne pouvais que soutenir et une sur la nature vs le savoir des mots. On se rend compte que les deux visions du monde sont traités à fond, mais sans que le récit ou le ton parodique n’en souffre un seul instant. C’est tout simplement du génie ! J’ai hâte de lire d’autres livres de cet univers.

Quelque chose de pointu sur la couverture

Ce challenge m’a permis d’enfin découvrir L’Assasin Royal de Robin Hobb que je voulais lire depuis une éternité et de gagner une épée pour armer mon personnage.

Résumé :

Au château de Castelcerf le roi Subtil Loinvoyant règne sur les Six Duchés ; il est aidé dans sa lourde tâche par son fils Chevalerie qui, comme son père et tous les nobles du royaume, porte le nom de la qualité que ses parents espéraient le voir développer. Ainsi le frère du Roi-servant s’appelle-t-il Vérité et leur demi-frère, né d’un second lit, Royal. Suite à une aventure restée inconnue de tous, Chevalerie donne à la lignée un nouveau descendant : un bâtard, dont la simple existence va bouleverser le fragile équilibre qu’avait établi le roi pour contrôler ses turbulents fils. Ce héros malgré lui, nommé Fitz, voit son avenir s’assombrir au fil du temps. Alors que les autres enfants ont déjà leur place à la cour et dans ses intrigues, lui devra la mériter et servir la couronne en devenant ce que personne ne voulait être : l’Assassin royal. Au service de son roi, il apprendra les poisons, le meurtre et la trahison…

J’ai tout simplement adoré ma lecture ! Je comprends enfin pourquoi cette série est élevée au rang de classique incontournable de la fantasy et je me demande bien pourquoi j’ai perdu autant de temps avant de le lire ! C’est simple, j’ai tout aimé de A à Z. On se retrouve dans un univers aussi riche qu’immersif.  Il n’y a pas de temps mort dans le livre, même quand l’auteure nous explique que le temps passe ! J’ai été fascinée par les intrigues de la cour et l’apprentissage de Fitz. Depuis je n’ai plus qu’une idée en tête, mettre la main sur le tome 2 !

Une romance

Si vous êtes des habitués du blog, vous savez sans doute que les romances et moi ça fait 500.  Mais je voulais vraiment gagner un arc et j’avais le Bleu de tes mots de Cath Crowley qui traînait dans ma PAL alors j’ai décidé de lui laisser une chance.

Résumé :

Cela fait trois ans que Rachel a déposé sa lettre d’amour à Henry dans son livre préféré. Trois ans de silence. Aujourd’hui, anéantie par la mort de son frère, Rachel revient dans la ville où elle a grandi et accepte à contrecœur de travailler à la librairie… aux côtés de Henry. Dans ce lieu particulier où chacun peut laisser des notes et des petits mots au fil des pages, tous deux vont réapprendre à se confier par lettres interposées. Une seconde chance ?

En bref, je n’ai pas du tout été convaincue par la romance de ce livre. J’ai l’impression qu’on tirait en longueur un truc que j’avais deviné au bout de 3 min. Les personnages m’ont agacé par leur fierté qui empêchait l’histoire d’avancer. Néanmoins, ce qui a sauvé ma lecture, c’est la librairie où chacun laisse des mots dans les livres. J’ai eu un vrai coup de cœur pour ce concept et pour les intrigues secondaires  qui s’y rattachent. Elles m’ont beaucoup plus touchées que la romance, que ce soit les discussions entre Cal et Georges au travers des livres ou encore l’historie de Frédéric qui cherche inlassablement une édition bien précise d’un livre lui ayant appartenu. Bref, j’ai aimé ce livre sauf pour la romance courue d’avance qui m’a été insupportable.

Une grande couverture cartonnée

Pour obtenir un cheval, j’ai lu un comics (l’un des deux livres que je n’avais pas prévus dans ma PAL originale) : Batman Année Un de Frank Miller et David Mazzucchelli.

Résumé :

Quand il avait six ans, Bruce Wayne a vu ses parents se faire assassiner sous ses yeux. Après un entrainement intensif, il revient à Gotham City pour mener une guerre sans merci contre le crime… mais ce ne sera pas facile. Face à la corruption des autorités de la ville et leurs liens avec la pègre, Bruce, sous le déguisement du vigilant Batman, va forger une alliance avec un policier nouveau venu à Gotham : le lieutenant James Gordon.

Ce comics est l’un des fondements du Batverse, écrit par une légende des comics : Frank Miller. L’ambiance est très particulière ; ça fait un peu vieux film noir / policier.  Le dessin est simple et épuré, et l’histoire d’une efficacité redoutable.  On apprend à mieux connaitre James Gordon et sa vison de la ville gangrénée par la corruption. J’ai beaucoup aimé découvrir ce personnage qui est si important pour la suite dans l’univers Batman. On le découvre faillible, imparfait et c’est très rare de le voir représenté comme ça. Bref, j’ai adoré !

Un livre neuf

J’ai aussi lu un autre comics non prévu pour cette catégorie : The White Knight de Sean Murphy.

Résumé :

Dans un monde où Batman est allé trop loin, le Joker doit sauver Gotham ! Le Joker, ce maniaque, ce tueur, celui que l’on surnomme le Clown Prince du Crime… si Batman, le Chevalier Noir, sombre du côté obscur, pourquoi le Joker ne pourrait-il pas sortir de sa psychose et devenir le Chevalier Blanc ? C’est ce qui arrive après qu’un traitement inédit a guéri le Joker et le fait redevenir Jack Napier : un nouveau candidat à la mairie de Gotham !

Je n’ai tout simplement pas pu résister à l’envie de lire ce comics dès que je l’ai eu dans les mains. Il est si inhabituel. Le Joker, guéri de sa folie, se rend compte que Batman est en fait un danger pour Gotham et fait tout pour l’arrêter. J’ai adoré me plonger dans la psychologie du Joker et le jeu trouble auquel il joue pendant tout le tome. On découvre un jeu d’échec passionnant. On est plongé dans une situation qui renverse tous les codes et nous permet de creuser les liens qui unissent les différents personnages. Personnellement, j’ai trouvé que c’était l’un des Batman les mieux écrits que j’ai jamais lus et l’un des plus passionnants. Je le conseille vivement à tous ceux qui aime l’univers de Batman. 

Un livre avec du orange sur la couverture

Pour obtenir le renard que je voulais absolument, il m’a fallu trouver un livre avec du orange sur la couverture. Heureusement pour moi, L’Académie d’Amélia Drake rempli un peu cette condition.

Résumé :

Elle a douze ans. Elle s’appelle Twelve. Elle est la douzième orpheline à avoir été recueillie par l’Institut Moser lors de l’Année Noire – année record des abandons. Twelve rêve d’entrer dans l’une des Académies officielles que compte la ville de Danubia, parmi celles des Musiciens, des Alchimistes, des Scribes… Mais à la suite d’un étrange examen d’admission, elle découvre qu’elle est destinée à intégrer une Académie secrète, parallèle : celle des Voleurs. Là, parmi de fantastiques créatures (golems et géants), Twelve va apprendre comment tromper, falsifier, fabriquer des poisons, voler…

Je suis restée un peu sur ma faim en lisant ce livre. Il est très court et la lecture passe très vite.  En le refermant j’ai eu l’impression que c’était plus un teaser qu’un tome un.  On n’a pas le temps de découvrir le monde et l’Académie, comme si l’auteure s’attendait à ce qu’on le connaisse déjà l’univers. Pourtant ça partait bien :  un monde de voleurs ne pouvait que m’intéresser. Mais en refermant le livre, j’ai eu impression d’avoir lu un tome d’introduction. L’intrigue ne commence réellement qu’à la fin et ouvre des perspectives pour le tome 2. Du coup, j’ai quand même bien envie de voir comment ça va se résoudre.

Petit bonus hors catégorie : l’Ambre du Diable de Mark Gatisss, le deuxième tome des aventures de Lucifer Box. Il faisait partie de ma PAL du challenge, mais je l’ai terminé bien après la date limite.

Résumé :

Une vingtaine d’années se sont écoulées depuis les événements scandaleux relatés dans Le Club Vesuvius. Lucifer Box, le plus sulfureux des agents secrets de Sa Majesté, est en mission à New York, où sévit un messie fasciste aux desseins purement diaboliques. Que se cache derrière ce mystérieux « agneau » recherché par le despote Desmond Olympe, et quelles créatures infernales s’apprête-t-il à invoquer à l’aide d’une obscure incantation médiévale ?

Je ne vous ai pas encore parlé du premier tome, mais sachez juste que j’avais tout simplement adoré le ton irrévérencieux et ce personnage de dandy caustique au charme irrésistible. J’ai donc été très surprise de le retrouver avec 20 ans de plus. Tout ce tome est assez différent du précédent et il m’a fallu un certain temps d’adaptation. Comme le dit si bien l’avis du G.O sur la quatrième de couverture :  » Voilà ce qui se passerait si Sherlock Holmes enquêtait dans le Temple Maudit ! » alors que le premier tome c’est plutôt Sherlock Holmes version dandy.  Au final, je me suis laissée prendre au jeu. L’intrigue est bien ficelée et intelligente, pleines de références.

Et voilà ! 7 livres au final et une lecture en plus. Je suis donc une impératrice avec 2 tenues (dont une d’homme) armée d’un arc et d’une épée et accompagnée d’un cheval et d’un renard. Lors de la guerre (un challenge sous forme de sprint), j’ai réussi à défendre ma ville (soit lire 500 pages en une semaine assez intense côté boulot). Je suis assez fière de moi.

Au tour de Fanny de vous présenter ces livres ^^

***

Hello tout le monde,

Pas de grand discours, on passe tout de suite à ce qui vous intéresse : les livres !

Un livre avec ta couleur préférée sur le dos

J’ai commencé ce challenge avec Le Wandereur de Jessica Townsend, la suite de Nevermoor. Ayant beaucoup aimé le premier livre, j’avais hâte de découvrir le second. Cette catégorie m’a permis de gagner une tenue.

Résumé du premier livre :

Morrigane Crow est maudite. Née le jour du Merveillon, elle est accusée de tous les maux, des tempêtes de grêle aux crises cardiaques. Pire encore, elle est condamnée à mourir, le jour de son 11e anniversaire. Alors que toute sa famille semble se réjouir de sa mort prochaine, elle est secourue in extremis par un mystérieux étranger, Jupiter North, qui l’emmène à « Nevermoor », un royaume dont elle n’a jamais entendu parler… Là-bas, les meubles changent d’aspect en fonction de l’humeur, les chats parlent et, surtout, la malédiction de Morrigane n’a plus lieu d’être.

Ce second tome s’est avéré être tout aussi sympathique que le premier et nous embarque un peu plus dans le monde magique de Morrigane. Moi qui aime beaucoup la littérature jeunesse mais qui peine souvent à en trouver à mon goût, j’ai apprécié le soin que l’auteure porte à son histoire. On sent qu’elle maîtrise complètement son sujet et peut donc s’amuser avec. Je conseille vraiment cette série pour ceux qui aiment les histoires pleine de magie, de personnages attachants et de mondes complètement loufoques. Attention néanmoins, la série va comporter beaucoup de tomes (9 si je ne me trompe pas) et je sais que cela n’est pas pour tout le monde.

Un livre de moins de 300 pages

J’ai ensuite laissé mon envie de comics prendre le dessus en (re)lisant le premier tome  de Batman Rebirth de Tom King. Cette catégorie m’a permis de gagner une seconde tenue, d’homme cette fois-ci.

Le résumé :

De tout temps, Batman s’est vu comme le dernier rempart contre le chaos à Gotham, sa ville natale ! Mais que se passerait-il si un tandem de justiciers surhumains venait à lui voler la vedette et décidait de devenir les nouveaux protecteurs de la cité maudite ? Batman doit désormais composer avec les nouveaux venus : Gotham et Gotham Girl !

Etant fan de Batman (je sais, je sais… je n’en parle jamais…), je voulais vraiment me replonger dans cette série que j’avais arrêtée en cours de lecture par manque de temps et d’argent la première fois. Seulement voilà, même si j’ai encore une fois vraiment apprécié ma lecture, je n’ai toujours pas eu le temps de continuer, la faute au challenge et aux vacances (mince alors…). Je compte bien me rattraper bientôt et je vous en parlerai donc plus en longueur à ce moment-là !

Un grand hardback

Mon envie de comics étant difficile à étancher, j’ai ensuite enchaîné avec Batman Damned de Brian Azzarello et Lee Bermejo, l’équipe créative à qui l’on doit le comics Joker. Grâce à cette catégorie, je suis maintenant l’heureuse maman (je n’aime pas le terme de propriétaire) d’un cheval.

44526680

Résumé :

Le Joker est mort. C’est désormais une certitude.
Mais qui, de Batman ou d’une menace autrement plus malfaisante, a pu mettre fin au règne de terreur du clown criminel ?
Batman, retrouvé inconscient près du corps de son ennemi, est incapable de mettre ses souvenirs en ordre. Pire, il en vient à douter de la réalité elle-même. Pour l’accompagner, et le perdre un peu plus ?, le justicier reçoit l’aide providentielle de John Constantine au cours d’une enquête qui l’amènera à frayer avec les forces mystiques tapies au coeur de Gotham.

Bon… ce livre m’a pas mal déçu. L’intrigue m’a complètement perdu et même les magnifiques dessins de Lee Bermejo n’ont pas réussi à sauver ma lecture. Je n’ai donc pas grand chose à en dire, si ce n’est que je ne le conseille pas vraiment, surtout aux nouveaux lecteurs de comics.

Un livre dont on attend beaucoup

Frustrée par Batman Damned, je me lancée dans un comics Batman écrit par mon duo scénariste/dessinateur préféré, Scott Snyder et Greg Capullo, Last Knight on EarthCette catégorie m’a permis de gagner un bouclier.

batman-last-knight-on-earth

Résumé :

Lancé dans un mystérieux jeu de piste à travers Gotham, Batman est neutralisé puis se réveille dans l’Asile d’Arkham où Alfred lui apprend qu’il en est en réalité le patient depuis des années et que sa croisade contre le crime n’est que le délire de son esprit malade ! Mais ce n’est que le début d’une épopée qui va conduire le héros à traverser un monde désolé peuplé de visages familiers à jamais traumatisés par une apocalypse dont Batman ignore les origines ! La dernière croisade du Chevalier Noir a commencé.

Alors oui, on ne va pas se mentir, ce livre est complètement WTF. Il n’y a pas d’autre façon de le décrire. Mais, personnellement, c’est bien ce que j’aime avec ce duo ! Cet accord étrange entre la folie de Scott Snyder et le dessin propre et précis de Greg Capullo. J’ai été conquise par ce récit qui, puisqu’il n’est pas dans la continuité officielle, se permet de partir très loin. Bref, quel plaisir de retrouver ce duo sur du Batman !

Un livre qui fait « peur »

J’ai continué ce challenge avec deux livres de Victoria Schwab, en commençant par Tunnel of Bones, la suite de City of Ghosts. Cette catégorie m’a permis de gagner une poule, et vous n’imaginez pas à quel point j’en suis ravie !

Résumé du premier livre :

Levez le voile… le monde des fantômes vous attend de l’autre côté !
Depuis que Cass a failli se noyer (bon, d’accord, en fait elle s’est vraiment noyée – mais elle n’aime pas y penser), elle a le pouvoir de soulever le voile qui sépare le monde des vivants de celui des morts, et de s’y aventurer. Son meilleur ami est d’ailleurs… un jeune fantôme, Jacob. On peut donc le dire : elle vit environnée de choses étranges. Mais ce n’est que le début !

Car, quand ses parents se voient confier le tournage et la présentation d’une émission télévisée sur les villes les plus hantées du monde, toute la famille prend pour l’été la direction d’Édimbourg, en Écosse. Caves, châteaux et passages secrets, la ville semble regorger de fantômes à chaque coin de rue ! Mais, pour la première fois, Cass rencontre une fille qui possède le même don qu’elle… et comprend peu à peu qu’elle a beaucoup à découvrir sur son étrange capacité.

J’avais apprécié le premier tome, City of Ghost, mais sans plus. Les personnages principaux étaient attachants, l’atmosphère à la Supernatural prenante et j’avais donc décidé de continuer la série. Quelle bonne idée j’ai eu là ! Tunnel of Bones m’a totalement convaincue. Plongée dans les dessous sombres de Paris, j’ai été emportée avec Cass dans l’intrigue, du début à la fin et je n’attends qu’une chose : découvrir le troisième tome à sa sortie. Je note néanmoins un léger bémol sur la fin, que j’ai trouvé un peu facile.

Les livres sont disponibles en français aux éditions Lumen pour les intéressés.

Un livre qui fait partie d’une duologie

J’ai ensuite continué mon petit marathon Victoria Schwab avec Our Dark Duet, la suite de This Savage Song. Je voulais absolument le lire pour gagner les deux dagues/poignards !

Résumé (maison) du premier livre :

Verity est une ville hantée, où les monstres errent dans l’ombre des rues. August Flynn est l’un de ces monstres mais voudrait être humain. Kate Harker est humaine mais voudrait être un monstre. Leurs pères, ennemis jurés, contrôlent chacun une partie de la ville, coupée en deux. August et Kate devraient être ennemis eux-aussi mais l’ennemi de mon ennemi étant mon ami, ils vont vite formés un lien et se retrouver plonger dans une aventure dont ils se seraient bien passés.

C’est la deuxième fois que je recommence la lecture de ce livre et, cette fois-ci, c’était la bonne ! J’ai aimé me replonger dans cet univers sombre, plein de monstres en tout genre créé par l’auteure. Alors, oui, je ne vais pas vous mentir, cette duologie n’est pas ma préférée de toutes les œuvres écrites par Victoria Schwab, mais elle reste très agréable à lire. Kate et August sont deux personnages que tout oppose mais on ne peut s’empêcher d’être à fond derrière les deux. Ils forment un duo de choc que l’on souhaiterait ne jamais voir se séparer, mais Verity n’est pas le genre de ville à permettre les « ils vécurent heureux à jamais »…

Une romance + Quelque chose de pointu sur la couverture

Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour avoir un arc… Heureusement pour moi, je suis lectrice pour une maison d’édition et j’avais ce mois-là une romanche à lire (entre autres). Je ne peux bien entendu rien vous en dire mais je compte quand même cette lecture dans la challenge ! Idem pour la catégorie Quelque chose de pointu sur la couverture.

Voilà donc pour mon challenge ! Je suis officiellement impératrice, je possède deux tenues, une épée, un arc, des dagues, et un bouclier, et je suis l’heureuse maman d’un cheval et d’une poule ! Le challenge est donc relevé haut la main et, comme Maïssa, je ne suis pas peu fière de moi ^^

On vous dit à la semaine prochaine pour un nouvel article ! D’ici là, bonne lecture !

See You GIFs - Get the best GIF on GIPHY

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. J’avais beaucoup aimé White Knight 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Maïssa dit :

      Oui il est génial ! D’ailleurs la suite est sortie il y a quelques jours il me semble

      Aimé par 1 personne

      1. Merci pour l’info !

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s