Bilan du Pumkin Autumn Challenge

Le Pumkin Autumn Challenge s’est terminé il y a maintenant deux semaines. C’est donc maintenant l’heure du bilan. Comme prévu, je n’ai pas fini ma PAL qui comme souvent était beaucoup trop grande pour le temps que j’avais. De toute manière ce n’était pas mon but. J’ai pris beaucoup de plaisir à me lancer dans ces lectures et ça m’a permis de sortir des livres de ma PAL qui y seraient restés encore un long moment sans cela. Rien que pour ça, le challenge est déjà un succès. Avec Fanny, on s’était fixé comme objectif d’atteindre le palier « une faim de loup-garou » donc de valider une sous-catégorie par menu. Avec mes neuf livres, j’ai atteint le palier supérieur « ça s’appelle avoir les crocs » (qui consiste à valider deux sous-catégories par menus). Je suis donc super contente ! Il est grand temps de vous présenter les livres que j’ai dévorés pendant ce challenge. Les chroniques arriveront dans les semaines à venir.

Commençons par un petit rappel des menus et des sous-catégories.

Menu Automne frissonnant :

Pour la sous-catégorie Tu n’en reviendra pas j’ai lu : L’Apprenti épouvanteur de Joseph Delauney.
Thomas, en tant que septième fils d’un septième fils, a une sensibilité particulière pour le surnaturel. Il devient donc l’apprenti de l’épouvanteur, un homme chargé de nous protéger des spectres, des gobelins et des sorcières. Thomas a beaucoup à apprendre et la première des leçons est de se méfier des filles aux souliers pointus. Une connaissance que Thomas va apprendre à ses dépens.
Ça fait très longtemps que j’entends parle de la série de l’Épouvanteur ! Je me suis enfin décidée à me lancer dedans. Je l’ai lu à Halloween et c’était vraiment la lecture parfaite ! Certaines scènes sont vraiment flippantes au point que j’en ai oublié que c’était destiné aux enfants ! Je suis tombée sous le charme de Thomas, de l’épouvanteur et d’Alice. Je n’ai qu’une envie, suivre le reste de leur aventure ! Mais je vais peut-être attendre Halloween prochain.

Pour Les freaks c’est chic, comme prévu je me suis plongée dans Wonder de R. J. Palacio.
August est né avec une malformation faciale. À dix ans, il n’est jamais allé à l’école et s’est toujours tenu assez éloigné des autres enfants qui ont tendance à le regarder étrangement. Aujourd’hui August fait pourtant son entrée au collège. Comment va-t-il surmonter cette épreuve et le regard des autres ?
Je ne savais pas trop à quoi m’attende quand je me suis lancée dans ce livre. J’avoue même que j’y suis allée un peu à reculons. Ce n’est pas vraiment le genre de livre que je lis habituellement. Au début, je ne savais pas quoi en pensé, puis je me suis laissée porter par l’histoire et j’ai rencontré un bijou d’humanité. Au début, j’avais du mal avec August à cause de son caractère un peu capricieux et puis au fil des pages j’ai appris à le découvrir et à l’aimer. Ce qui est génial dans ce livre, c’est que c’est un roman à plusieurs voix. On voit donc l’impact qu’a August sur les autres. On ressort de cette lecture avec un regard neuf sur le monde qui nous entoure et beaucoup d’empathie pour les autres. C’est un petit bijou de sensibilité.

Passons maintenant au menu Automne enchanteur.

Pour la sous-catégorie Down by the Salley Garden, il fallait lire une romance. Ce n’est vraiment pas mon genre de préférence, alors je me suis tournée vers une valeur sûre : Mad Love de Paul Dini et Bruce Timm.
Dans ce comics, on explore la relation pour le moins toxique entre Harley Quin et le Joker. Du point de vue de la belle, on découvre son histoire d’amour, mais aussi comment le docteur Quinzell jeune diplômée en psychologie est devenu l’acolyte du Joker.
J’adore Harley Quin de base. C’est un personnage avec une vision très particulière du monde. J’avais donc hâte de redécouvrir ses origines. Et j’ai été servie ! Mad Love est vraiment un concentré de tout ce que j’aime dans Batman. Avec Harley comme narratrice, le beau rôle est bien sûr donné au Joker qui est un personnage que j’adore. En lisant ce comics, on se rend vraiment compte de la profondeur du personnage d’Harley. Elle est loin d’être une simple associée du Joker ou une de ses victimes ! Pour ne rien gâcher, ce livre reprend les graphismes de la série animée Batman des années 90 soit celle avec laquelle j’ai grandi et que j’adore. Vous l’aurez compris, c’est clairement un gros coup de cœur !

Pour Misty Day, il fallait lire quelque chose en lien avec les dieux, j’ai donc choisi un dieu de la foudre qui commence à devenir très connu. Je suis Thor est une anthologie des récits les plus marquants de Thor depuis sa première publication.
J’ai adoré lire ces différents récits de différentes époques. C’est intéressant de voir l’évolution des graphismes, des aspects de l’histoire qui sont privilégiés en fonction des décennies. J’ai eu un coup de cœur pour certains de ces aventures. Grâce à ces récits et les pages expliquant le contexte, j’ai découvert de nombreux aspects de Thor que je ne connaissais pas. Le seul bémol un peu frustrant c’est qu’on n’a pas les récits complets, donc on n’a pas tous les tenants et les aboutissants, mais ça donne envie de se plonger dans ces histoires pour en apprendre plus. Une anthologie est toujours un bon moyen de se familiariser avec le personnage. J’ai adoré ! Encore un gros coup de cœur.

Il est temps de vous présenter ma seconde lecture d’Halloween, qui rentre dans la sous-catégorie Prenez garde aux souliers pointus : Witch Song d’Ambert Angyle.
Brusenna est une sorcière qui vit dans les profondeurs de la forêt bien à l’abri avec sa mère. Elle est capable de contrôler les éléments par son chant. Un jour, une étrangère arrive et dit être une sorcière. Elle évoque un monde et un ennemi dont Brusenna ne connait rien. Sa mère part combattre, mais quand elle ne revient pas Brusenna se retrouve la dernière sorcière, la seule à pouvoir mettre fin aux agissements de la sorcière noire qui a lancé des Chasseurs aux trousses de la jeune fille.
Je me suis lancée dans ma lecture très enthousiaste et au final j’en suis ressortie un peu mitigée. Je trouve le principe des sorcières qui chantent vraiment génial. C’est légèrement différent de celles que l’on voit normalement. L’univers est passionnant et super bien construit. Là on j’ai eu du mal c’est avec le caractère de Brusenna et la romance trop présente et clichée à mon goût. Je suis donc très partagée et j’hésite à lire les tomes d’après.

Attaquons-nous maintenant au menu Automne Douceur de vivre.

Pour la catégorie Jack-o-lantern, j’ai lu Killing Joke d’Allan Moore et Brian Bolland.
Le Joker s’est enfui d’Arkham et décide de s’attaquer au commissaire Gordon et à sa fille Barbara.
Quelle joie de lire ce classique  !!! (Fanny en avait d’ailleurs parle dans son article sur les comics à lire pour découvrir le genre) C’est vraiment l’un des meilleurs Batman qui existe ! La lutte entre Batman et le Joker est à son paroxysme. On plonge comme rarement avant dans la psychologie totalement désaxée du Joker. C’est dans ce récit qu’on montre le mieux le lien qui unit le justicier et son némésis. Ce comics est vraiment un bijou tant narratif que graphique et doit vraiment être mis entre toutes les mains. Vous l’aurez compris c’est bien plus qu’un coup de cœur ! Lisez-le !

Pour la catégorie l’autre mère, j’ai lu le seul livre qui à ce jour a fait l’objet d’une chronique : Quatre filles et un jean, le dernier été d’Ann Branshes.
Léna, Bridget, Tibby et Carmen sont à la fac dans des établissements différents. Maintenant elles ne sont plus séparées seulement l’été, mais aussi tout au long de l’année. Cependant, le jean fait toujours le lien entre elles. Cet été va marquer leur passage à la vie adulte. Bridget va partir en stage de fouille où elle aura du mal à résister à l’attraction qu’exerce un archéologue d’une trentaine d’année sur elle. Tibby va passer un grand pas dans son couple, mais les conséquences pourraient bien le mettre à mal. Lena réalise un stage de dessin et rencontre le mystérieux Leo. Ce garçon lui permettra-t-il d’enfin tourner la page de son grand amour impossible ? Carmen, elle, n’a pas vécu une année facile. Elle s’est perdue sur le chemin de l’âge adulte et est maintenant devenu terne et invisible, bien loin de l’exubérante Carmen qu’on connait. Un stage de théâtre, lui permettra-t-il de se retrouver ?
Des quatre tomes que j’ai relus cet été et cet automne, c’est celui auquel j’ai le moins adhéré. On retrouve tous les éléments des tomes précédents, mais je ne sais pas pourquoi j’ai été moins touchée par les histoires. Enfin a une exception près : celle de Carmen. C’est le personnage avec lequel j’ai toujours eu le plus de mal, mais cette fois elle s’est vraiment révélée à moi. Comme je le disais dans ma chronique, ce qui fait que j’aime ces livres, c’est surtout la nostalgie qu’ils m’inspirent. C’est facile à lire et une bonne dose de feel-good. Tout ce qui le fallait pour commencer ce challenge en douceur.

Et terminons avec le menu Automne astral.

Pour You’re just as I am je me suis délectée de L’Insaisissable logique de ma vie de Benjamin Alire Saenz.
Sal est un garçon comme les autres jusqu’au jour où lors de sa rentrée en terminale il se met à jouer des poings pour défendre l’honneur de son père. Une colère qui ne savait pas nourrir explose alors en lui. Sal ne se reconnait plus et se met à douter de qui est vraiment.
Il y a des livres qu’on lit pile au moment où on en a besoin et qui sonne comme une révélation. Ça a été le cas pour moi avec ce livre. Sal et sa remise en question m’ont touchée plus profondément que je ne le pensais possible. Je l’ai adoré du début à la fin. Encore une fois, j’ai fait l’expérience de la justesse des personnages de Benjamin Alire Saenz. Je suis ressortie de ce livre bouleversée et heureuse. Ce fut un énorme coup de cœur.

Et pour finir j’ai lu la 5eme Vague de Rick Yancey pour la sous-catégorie : Rêverons-nous de moutons électriques ?
Eux ont bien l’intention d’envahir le Terre. Pour cela, ils ont lancé quatre vagues qui ont éliminé la plus grande partie de la population. Cassie fait partie des rares survivants éparpillés dans le monde. Pour survivre, elle n’a qu’une règle : rester seule. Mais quand elle rencontre Evan Walker, elle se met à douter. Pourtant, une promesse a toujours guidé son chemin : celle de sauver son petit frère.
Face au succès de cette saga, je suis restée à l’écart. C’est souvent ce que j’ai le réflexe de faire quand on parle trop d’un livre. Maintenant que l’euphorie causée par cette trilogie est finalement retombée, je peux m’y intéresser. J’ai totalement été séduite par l’univers. Le traitement qui est fait des extraterrestres est vraiment original. L’auteur joue parfaitement avec les clichés qu’on a pour les détourner et crée sa propre vision. J’ai été prise dans ce monde post-apocalyptique avec une force incroyable. Une fois commencé il m’était très difficile de lâcher ce livre. Je l’ai dévoré en quelques jours à peine. Le seul bémol c’est que tout ce qui était censé surprendre le lecteur n’a pas marché sur moi. Je les avais devinés avant. Mais ça n’enlève absolument rien à ce livre. J’ai adoré Cassie, son caractère très indépendant et son ton sarcastique. J’ai moins apprécié sa relation avec Evan, mais vous me connaissez, la romance ce n’est pas ma tasse de thé 😉

Voilà c’est tout pour ce très long bilan. J’ai vraiment beaucoup aimé participer à ce challenge. Son ambiance toute cosy m’a rappelé les bienfaits de l’automne. Actuellement je suis lancée dans le Cold Winter Challenge avec le même enthousiasme. J’en suis déjà à ma deuxième lecture, mais ça on en reparlera.

Comme vous le voyez il y a plein de matière pour de futures chroniques. Je ne sais pas encore lesquels je vais faire ni dans quel ordre. Donc n’hésitez pas à venir me dire en commentaire, s’il y a des livres qui vous tentent plus que d’autres.

En attendant bonnes lectures à tous.

3 commentaires Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s