La duologie de Gabriel Katz : N’oublie pas mon petit soulier et Quand je descendrais du ciel

Présentation :

Auteur : Gabriel Katz

Genre : Policier

Série : de 2 tomes

Édition : Le Masque

Résumés :

N’oublie pas mon petit soulier :
Benjamin Varenne est un acteur raté. Comme il faut bien manger, il enchaîne les petits boulots. Le dernier en date : Père Noël au Printemps. Il s’ennuie à mourir quand une belle blonde débarque et exige un selfie avec le Père Noël. Il lâche tout pour la suivre. Mais quand il tombe sur une grand-mère armée jusqu’aux dents qui baragouine en albanais c’est le début des ennuis … car la belle blonde est la petite amie officielle d’un mafieux albanais bien décidée à se venger sur 7 générations.

Quand tu descendras du ciel :
Autre Noël, autre boulot minable. Cette fois, Benjamin est vigile à l’Opéra. Quand une jolie ballerine se retrouve poursuivit par un stalker, Benjamin, totalement sous le charme, se fait passer pour un ancien agent secret capable de la protéger. Ce qu’il n’a pas prévu c’est la taille des ennuis qu’il va s’attirer.

Avis :

Je rattrape enfin le retard de mes chroniques du Cold Winter Challenge. Aujourd’hui deux livre pour le prix d’un ! Puisqu’il s’agit d’une série, je me voyais mal faire deux critiques séparées parce que ça risquait de se répéter un peu. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre quand je me suis lancée dans ces livres, mais au final j’ai passé un super moment et je me suis bien amusée.

Dans les deux histoires, on suit les aventures de Benjamin, qui a un véritable talent pour s’empêtrer dans les pires situations possible à cause de femmes. Benjamin est assez attachant. Bon dès qu’il s’agit d’une femme qui lui tape dans l’œil, il perd tout sens commun. Ce côté carrément niais face à une femme le rend légèrement agaçant. J’ai plusieurs fois eu envie de le secouer violement pour lui faire voir la réalité en face, surtout dans le deuxième livre. Mais en dehors de ça, il est sympathique. C’est un looser dans toute sa grâce. Comédien raté, il n’a pas une vie des plus glamours, par contre il a pas mal d’humour. Les événements nous sont racontés de son point de vue donc avec beaucoup de sarcasme et de second degré et ça j’ai adoré ! C’est vraiment le point fort de ce livre ! C’est ce qui fait qu’on adore s’y plonger dès qu’on a un moment dans une journée difficile. On lit quelques pages. On suit les péripéties de la vie de Benjamin. On rit de ses déboires et on relativise. Personnellement j’ai adoré cet aspect des livres.

Par contre, j’ai eu beaucoup plus de mal avec les femmes dont il tombait amoureux : Victoire dans le premier tome et Ophélie dans le deuxième. À la limite le côté princesse pourrie gâtée totalement superficielle de Victoire m’a fait rire quand je n’avais pas juste envie de l’étrangler. Comme j’ai adoré la détester ça passait à peu prés. Par contre j’ai eu plus de mal avec Ophélie. En tant que tel je n’ai rien à lui reprocher, au contraire vu son caractère j’aurais pu bien l’aimer, mais sa relation avec Benjamin m’a totalement exaspérée. J’avais envie de les baffer tous les deux. Punaise ouvrez les yeux et regardez ce qui se passe devant vous !!! Surtout Ophélie totalement aveugle à tout ! Il y a des baffes qui se sont perdus !

Niveau intrigue, ce n’est pas vraiment haletant, mais c’est quand même bien écrit. On se laisse prendre au jeu des histoires dès les premières pages. Les situations se suivent et virent rapidement au rocambolesque. Soyons clair : Benjamin a vraiment le pire karma qui soit ! J’ai préféré l’intrigue du premier tome. Je me suis vraiment laisser porter du début à la fin. De nombreux rebondissements m’ont totalement prise par surprise. Dans le deuxième tome, j’avais du mal avec la situation de base (et la naïveté profonde de Benjamin !!!) du coup je suis moins rentrée dedans et il y avait deux trois choses que j’avais vu venir.

Dans les deux cas, même si l’action se passe à la période de Noël, on n’est pas vraiment dans l’ambiance des fêtes. Dans le premier tome, peut-être un peu plus. Après tout, le job de Benjamin c’est Père Noël dans un centre commercial et il y a pas mal de références tout au long du livre (dont la scène du repas de famille qui est juste tellement drôle). Cependant ne vous attendez pas à un Noël magique, non ici c’est plutôt sarcasme et humour noir (pour mon plus grand plaisir !). Dans le deuxième, Noël est encore moins présent, si ce n’est que par quelques toutes petites références de temps en temps. Mais ça n’enlevait rien au charme de l’histoire.

En conclusion :

Ce sont deux livres sympathiques qui sont de bons moyens de décompresser. Ce ne sont pas des révolutions littéraires, mais ce sont bons moments de lecture. On rit, on s’agace un peu mais surtout on ne voit pas le temps passé. Ce genre de lecture pas prise de tête fait un bien fou et au final on en redemande.

Sur ce, bonne lecture à tous. Et n’hésitez pas à me laisser en commentaire vos avis. Qu’est-ce que vous avez pensé de ces livres ? Est-ce qu’ils vous tentent ?

Citation:

 N’oublie pas mon petit soulier :
« Le kanun, donc, est l’équivalent albanais de la vendetta, qui ferait passer les siciliens pour des compagnons d’Emmaüs. C’est le code de l’honneur puissance mille. Et c’est au nom de cette sympathique tradition que les albanais s’exécutent de père en fils, sur sept générations. En gros, si ton arrière-arrière-grand père a tué mon arrière-arrière-grand-oncle en 1895, même par accident, nos familles se flingueront jusqu’à la fin des temps. Tout le monde y passe, y compris les enfants, du moment qu’ils ont « la taille d’un fusil debout ». L’histoire ne précise pas s’il s’agit d’un grand ou d’un petit fusil, mais on ne va pas pinailler pour des mesquineries. »

Quand tu descendras du ciel :
« – Je ne sais pas ce que t’as avec les fêtes, toi ! La dernière fois que t’as dragué une fille à Noël…
– Je sais, je sais…
La dernière fois, c’est vrai, j’ai fini poursuivi par des mafieux enragés à l’autre bout du monde, mais justement, on peut estimer que statistiquement, ce genre de choses, n’arrive qu’une fois dans sa vie. Et encore. »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s