Le Noël d’Hercule Poirot d’Agatha Christie

Présentation :

Auteur: Agatha Christie

Genre: Policier

Date: 1971

Édition: Édition du  Masque

Résumé : (je reprends celui de l’éditeur parce qu’il est parfait)

Pour la première fois depuis vingt ans, le vieux Simeon Lee a décidé de réunir tous ses enfants pour les fêtes de fin d’année. Le 24 décembre, on le trouve sauvagement assassiné dans sa chambre.
Tout le monde, évidemment, détestait ce vieillard cynique : Alfred et sa femme pour la tyrannie qu’il exerçait sur leur couple, David pour les humiliations dont il a abreuvé sa mère, George pour la rente – trop parcimonieuse à son goût – qu’il lui sert, Harry, le fils prodigue, pour le mépris dans lequel il le tient.
Et puis il y a ce mystérieux M. Farr qui vient d’Afrique du Sud. Et la jeune Pilar, la petite-fille espagnole, n’a-t-elle pas déclaré froidement que, si elle avait un ennemi, elle n’hésiterait pas à lui trancher la gorge ?
Vraiment, le vieux Simeon n’aurait pas dû faire part devant tout le monde de son intention de modifier son testament, il n’aurait pas dû faire cette scène détestable à ses enfants réunis, il n’aurait peut-être pas dû faire devant Pilar étalage de ses diamants.

Avis :

Ça devient une habitude de lire un Agatha Christie pendant le Cold Winter Challenge. L’année dernière c’était Le Crime de l’Orient-Express et cette année c’est Le Noël d’Hercule Poirot. Un meurtre en plein milieu d’une réunion de famille le soir du réveillon, c’est parfait pour compléter le menu « stalactites ensanglantés ». Et c’était une super enquête !

Ce que j’ai adoré dans ce livre c’est les personnages. Niveau famille dysfonctionnelle on a rarement fait mieux. Ils ont tous une raison d’en vouloir au patriarche de la famille : Simeon Lee. Alfred c’est le bon fils, celui qui se fait tyranniser et dont le père régente la vie. Sa femme, Lydia, supporte de moins en moins bien les brimades que son beau-père fait subir à son mari. David n’a jamais supporté la façon dont son père traitait sa mère et le tient responsable de sa mort. Hilda, son épouse, soutient comme elle peut cet homme sensible. George est radin et rentier, alors quand son père menace de réduire sa rente, il voit rouge. Sa femme Magdalene a des grosses dettes secrètes. Harry est l’enfant rebelle. Refusant la vie que lui prévoyait son père, il s’est enfui au bout du monde, ne prenant contact que pour réclamer de l’argent. Pilar, fille de la seule fille de Simeon, est une jeune espagnole au tempérament de feu. À cela s’ajoute un étranger : un mystérieux Sud-africain qui arrive un matin sans avoir été invité. Tout ça fait une belle brochette de suspects. Je les ai tous soupçonnés à un moment car ils avaient tous un mobile qui tient la route. J’ai beaucoup aimé découvrir chacun des personnages. Ils ont tous assez de profondeur pour qu’on puisse creuser et se laisser surprendre. J’ai été un peu déçue par les femmes qui, en dehors de Pilar, ne sortent jamais vraiment de l’ombre de leur mari. Par contre, j’ai eu beaucoup de mal avec le caractère hyper manipulateur du patriarche de la famille : Simeon Lee. Il réunit sa famille parce qu’il sait que ça va créer des tensions et que la situation va être explosive.

L’intrigue est vraiment bien ficelée. Elle commence par l’annonce de la réunion de famille et les réactions de chacun. On est directement plongé dans l’ambiance. L’arrivée de chacun fait exploser les tensions dont le point culminant est le meurtre de Simeon Lee dans sa chambre après le dîner. À partir de là commence l’enquête. Tout le monde était plus ou moins réuni au même endroit, ce qui complique les choses. Je me suis très rapidement prise au jeu des déductions, en cherchant à résoudre le mystère avant Hercule Poirot. J’ai échoué, je l’avoue, alors que pourtant j’avais tout sous les yeux ! Mais c’est la force d’Agatha Christie, de réussir à nous faire suspecter tout le monde, à nous faire échafauder tous les scénarios, mais de quand même réussir à nous surprendre avec un dénouement incroyable. J’avais anticipé la résolution d’une des intrigues secondaires, mais la révélation finale non ! J’ai été bluffé !

Pour ce qui est de l’ambiance ne vous attendez pas à un Noël magique (ça c’est plutôt dans Christmas Pudding). Non, ici, la description des fêtes de fin d’année est très cynique. Tout commence par une réflexion d’Hercule Poirot sur l’hypocrisie des fêtes de Noël qui force les familles désunies à se rassembler. C’est d’autant plus vrai pour la famille Lee qu’on rencontre après. Il n’y a aucun amour entre eux, aucun esprit de famille. J’ai été un peu déçue, car avec un tel titre, je m’attendais à un peu plus d’ambiance de Noël, même sans être dans la magie de Noël et même en mettant l’accès sur les mauvais côtés de cette période de l’année afin de respecter le ton du livre. Mais là il n’y a vraiment rien. Noël est juste un prétexte à la réunion de famille. C’est dommage.

En conclusion :

C’est une enquête terriblement efficace. À mi-chemin entre le huis clos et la réunion de famille qui a mal tourné, l’ambiance est garantie. On découvre une galerie de personnages tous plus mystérieux les uns que les autres et chacun fait un suspect parfait. L’enquête est menée d’une main de maître et la fin est époustouflante. Seul bémol : ça ne fait pas très Noël.

Sur ce, bonne lecture à tous. Et n’hésitez pas à me laisser en commentaire vos avis. Qu’est-ce que vous avez pensé de ce livre ? Est-ce qu’il vous tente ?

Note: 4/5 : un bon roman.

  • qualité d’écriture: 4/5
  • personnages: 4/5
  • monde: 3/5
  • plaisir de lire: 4/5

Citation:

Hercule Poirot :
« Alors, murmura-t-il, vous pensez que Noël est une saison peu favorable au crime ? »
(…)
« A l’occasion de ces fêtes, les familles désunies se réconcilient et se rassemblent une fois de plus. Dans ces conditions, mon ami, il existe une certaine gêne entre ceux qui, la veille, se trouvaient divisés. Les gens les moins aimables s’efforcent de paraître pleins de gentillesse. Donc, pensant les fêtes de Noël, il se déploie une énorme hypocrisie….pour le bon motif, je veux bien l’admettre…. mais tout de même de l’hypocrisie ! »

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Ça me donne envie de relire quelques classiques d’Agatha !

    Aimé par 1 personne

    1. Maïssa dit :

      Haha ! C’est une bonne chose ! Agatha Christie est toujours un bon choix 😉

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s