L’art du pastel de Degas à Redon au Petit Palais

Eh oui, me revoilà ! Suite à un emploi du temps surchargé, je n’ai tout simplement pas eu le temps de venir faire un tour par ici (pour mon plus grand désespoir). Mais je suis de retour et il est temps de vous parler d’une expo que j’ai vue il y a quelques semaines. De par mes études, je vais voir pas mal des expos, mais la plupart ne se retrouvent pas sur le blog., soit parce qu’elles ne m’ont pas assez marqué pour que je trouve quoi vous raconter soit parce que j’ai la mauvaise habitude d’aller les voir le dernier week-end avant la fermeture de l’expo et à ce moment-là ça ne sert plus à grand-chose de vous en parler. Cette fois par contre, il vous reste un mois pour découvrir cette petite expo très bien faite. (Je vous préviens la sélection des œuvres reflète mes coups de cœur)

  1. Eliabeth Vigée Le Brun, Portrait de la Princesse Radziwill
  2. Léon Riesener, Petite fille au cerceau

Le pitch de l’expo est assez simple : le Petit Palais met à l’honneur ses collections de pastels en nous faisant découvrir comment cette technique assez particulière a été utilisée par les artistes de la seconde moitié du XIXème siècle (grosso modo de l’impressionnisme jusqu’au symbolisme) et comment les différents mouvements ont travaillé ce médium. L’exposition est constituée d’une suite de petites salles chacune sur un mouvement ou un thème. En tout, il y 150 pastels à admirer.

 

  1. Alexandre Nozal, Nocture. Le Lac Léman -Suvenir de Villeneuve
  2. Joseph-Félix Bouchor, Soleil et neige

J’ai beaucoup apprécié cette exposition. Déjà les petites salles aux murs colorés donnent un aspect assez intime (bien loin des grosses expositions avec beaucoup de monde que j’ai pu faire récemment) et ça fait du bien ! Pour une fois pas de bousculade (bon j’y ai été un vendredi matin à l’ouverture en période de vacance, mais je ne sais pas ce que ça donne en week-end), on peut prendre le temps de regarder les œuvres. En plus, il y a un gros effort sur la scéno qui fait que c’est absolument magnifique. J’ai beaucoup aimé le détail des arcades qui séparent les salles et qui reprend des dessins faits au pastel.
Par contre, attention : d’expérience, il y a souvent pas mal de queue, surtout quand il a deux expos qui atterrirent un public assez large (comme c’est le cas actuellement). Je n’ai pas vu la seconde exposition (pour le moment).

  1. Berthe Morisot, Au Parc
  2.  Arnaud Guillaumin, Les Meules

D’ailleurs, le pastel parlons-en. Cette technique est assez connue de nom, mais on ne se doute pas du rendu qu’il peut avoir ! Personnellement, j’avais l’image des dessins aux pastels un peu rapidement esquissés et j’ai été surprise par le rendu très détaillé et très lisse de certains dessins. On aurait dit des peintures ! J’ai été totalement bluffée. Que ce soit la douceur des portraits ou le rendu des paysages avec leur lumière et leurs détails, tout cela m’a totalement convaincue. Je ne me doutais pas qu’on pouvait avoir une telle maitrise de cette technique.

 

  1. Jean-Baptiste-Auguste Leloir, La Sainte Famille
  2. Fernand Pelez, Danseuse mettant son collant, jambe droite relevée

Chaque salle crée un petit univers illustré par quelques dessins. D’un coup d’œil, on peut comprendre la particularité de chaque mouvement et son rapport à la technique. Personnellement, je suis tombée amoureuse de pastels symbolistes qui sont juste magnifiques (mais bon, de base, j’ai un gros penchant pour Odilon Redon, donc ça aide), des portraits d’enfants qui sont adorables et de l’ode à la féminité des portraits de femmes.

  1. Odillon Redon, Sphinx ailé acoudé à un rocher
  2. Victor Prouvé, Femme étendue sur un divan

D’ailleurs, petit bémol sur le sous-titre de l’expo « de Degas à Redon » : il y a 1 Degas ! J’ai trouvé ça un tout petit poussif quand même, surtout que chronologiquement on commence avant Degas.

  1. Mary Eristoff-Kazak, Portait de Lily Pavlovsky enfant
  2. Eugéne Vidal, Ernestine

Autre petit bémol : j’aurai bien aimé qu’on m’explique un peu plus comment on utilise le pastel. Malgré mes connaissances en histoire de l’art, j’avoue que le pastel n’est pas le sujet que je maitrise le mieux. J’ai trouvé étrange l’aparté avec la vidéo sur un artiste contemporain qui explique son utilisation du pastel. Surtout qu’il n’utilise pas le pastel comme le faisaient les artistes de la seconde moitié du XIXème qui sont pourtant le sujet de l’exposition. Ça m’a laissé perplexe

Mais mis à part ça, le propos de l’exposition est très clair. Les cartels sont très bien conçus, donnant les informations qu’il faut. Ils sont peut-être parfois un peu trop biographiques, mais comme la plupart des artistes ne sont pas si connus que ça, ça aide. Bien sûr, cette exposition ne regroupe pas que des inconnus, on y retrouve aussi un Van Gogh, Berthes Morizot, James Tissot, Élisabeth Vigée Le Brun, Renoir ou Gauguin (pas dans cet ordre d’ailleurs).

 

  1. James Tissot, Berthe
  2. René Gilbert, Portrait de femme à l’aigrette

En bref, c’est une petite exposition bien sympathique, qui va vous faire découvrir le pastel dans toute sa variété (de la douceur descriptive à son pouvoir d’évocation quasi mystique). Personnellement, je suis ressortie totalement sous le charme. J’ai découvert une technique et j’ai redécouvert une partie des collections de ce petit musée que j’aime beaucoup.

Lucien Lévy-Dhurmer, L’appassionata

Petit plus : l’appli qui sert d’audioguide est gratuite et téléchargeable très facilement, en plus d’être bien faite.
Et ensuite, vous pouvez aller faire un tour gratuitement dans les collections du musée.

 

Pierre Carrier-Belleuse, Tendre aveu. Mlle Litini et Mlle Bariaux, de l’Opéra

Infos pratiques :  
Exposition temporaire du 15 septembre au 8 avril
Adresse : avenue Winston Churchill 75008 Paris
Du mardi au dimanche de 10h à 18h avec une nocturne le vendredi jusqu’à 21h.
Billet : gratuit pour les moins de 18 ans. Plein tarif : 10 euros.

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Waouw!! Cette exposition a l’air magnifique…!! Si j’étais sur Paris je m’arrangerais pour y aller très vite, malheureusement ce n’est pas le cas mais merci d’avoir partagé tes impressions dans cet article! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Maïssa dit :

      Oui c’est une jolie exposition.
      C’est dommage que tu ne puisse pas la voir (que ce ne soit pas une exposition itinérante) mais au moins en auras eu un petit aperçu ^^
      C’est vrai que étant parisienne, je parle surtout des expos et des musées que je peux voir …

      Aimé par 1 personne

      1. Oui c’est logique 😉 Et c’est déjà très sympa d’en avoir un petit aperçu. Sinon, je serais complètement passée à côté! 🙂

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s