Stardust, le mystère de l’étoile de Neil Gaiman

Présentation :

Auteur: Neil Gaiman

Genre: fantastique

Date: 1999

Édition: J’ai lu

Résumé :

Wall, un petit village anglais, est construit juste à côté d’un mur qui marque l’entrée du royaume des fées. Nul passage n’est autorisé, sauf un jour tous les neuf ans. Tristan un jeune garçon fou amoureux de Victoria, la plus belle fille du village, lui promet de lui rapporter une étoile filante tombée dans le pays magique en échange de sa main. Le voilà donc parti dans une quête pour les beaux yeux de sa belle; une quête dans un pays magique où il pourrait en apprendre plus sur lui-même et sur l’amour que ce qu’il pensait.

Avis :

Ça fait un moment que je lis des chroniques sur cet auteur et que je commence vraiment à me dire qu’il faut que je m’y mette sérieusement, alors quand j’ai remarqué ce livre dans ma PAL (oui il y est depuis tellement longtemps que j’avais oublié son existence), je me suis jetée dessus tête baissée. Et je dois dire que pour une première expérience ce n’est pas si mal, même si d’après ce que j’ai compris ce n’est pas très représentatif du style de l’auteur.

Ce livre est le récit de la quête de Tristan, qui va petit à petit se transformer en quête initiatique. Au fil de pages, on voit Tristan évoluer et perdre la naïveté de ses débuts, pour devenir un jeune homme. Il faut avouer que ce n’était pas gagné du tout. Quand Neil Gaiman nous décrit l’amour de Tristan pour Victoria (en dehors de tout le côté fleur-bleu de ce pauvre garçon) on voit surtout qu’il n’est pas partagé. Alors quand elle lui dit d’aller chercher l’étoile, il y voit sa chance de la conquérir alors qu’en fait c’est plutôt un moyen de se débarrasser de lui. Tristan est parti dans sa quête avec toute sa naïveté et son caractère d’amoureux transi, ce qui n’était pas mon aspect favori. Heureusement, son caractère évolue au fil du livre.

Ce côté simple de Tristan, on le retrouve dans la structure du récit qui fonctionne par étapes, l’une menant plus ou moins à la suivante. Il y a une certaine linéarité, bien qu’on suive trois histoires en même temps : trois personnes en quête de l’étoile mais pour des raisons différentes : une sorcière qui la veut pour en manger le cœur et ainsi rajeunir, trois princes (ils comptent pour un car on va les suivre un à la fois) qui ont besoin du collier en possession de l’étoile pour pouvoir monter sur le trône, et Tristan. Ajouté à ça une licorne, des pirates des nuages, des fées malicieuses, une princesse changée en oiseau par une sorcière qui en fait son esclave et vous avez … un conte de fées. Et c’est exactement de ça dont il est question dans ce livre. Il reprend toutes les clés des contes de fées : un héros naïf qui part dans une quête qui va le faire grandir et découvrir sa véritable identité, des sorcières, des fées, des gens qui aident le héros, des antagonistes, une belle dame pour qui la quête a lieu et une demoiselle en détresse. Mais d’un autre côté, on a des variations sur ce thème et ma préférée c’est le sale caractère de la jeune fille en détresse. Yvaine est une des personnages que j’ai adorés. Malgré l’apparence de conte de fées, ce livre a quelque chose de différent que je n’arrive pas à nommer qui n’en fait pas un conte de fées ni même une réécriture mais quelque chose de plus fort que ça et ça se cache derrière l’apparente simplicité du récit. En plus de ce truc en plus, on trouve de nombreuses références dans tout le livre et j’ai adoré les débusquer. L’une de mes préférées c’est la réécriture du mythe de Daphnis, qui ici devient un arbre un peu sous le charme de Pan. D’ailleurs, si ça vous intéresse je vous laisse le lien vers la chronique d’Adlyn de livres et petits papiers qui m’a donné envie de lire ce livre.

Après, le livre à quelques défauts. La fin en particulier est assez prévisible. J’avais vu venir le truc depuis longtemps mais, comme on dit, ce qui compte ce n’est pas l’arrivée mais le voyage et dans le cas présent, quel voyage ! J’ai beaucoup aimé les descriptions que fait Neil Gaiman du pays des fées. Il a une façon de raconter l’histoire qui fait qu’on est totalement immergé dedans et qu’on voyage dans ce pays magique avec Tristan. En plus, c’est raconter d’une telle manière qu’on pourrait totalement croire que ce pays existe et à aucun moment on ne remet en doute la véracité de récit. On se laisse juste embarqué dans l’histoire avec plaisir.

En conclusion :

Ce livre est un joli conte de fées (faute de terme plus approprié), bourré de références et qui nous fait voyager dans un monde merveilleux. Une jolie histoire qui, malgré un côté assez simple et prévisible, vaux la peine d’être lu. Il faudra que je découvre réellement cet auteur la prochaine fois avec un livre peut-être plus proche de son style habituel, mais en tout cas c’est un conteur né et il est très doué pour raconter les histoires.

Sur ce, bonne lecture à tous. Et n’hésitez pas à me laisser en commentaire vos avis. Qu’est-ce que vous avez pensé de ce livre ? Est-ce qu’il vous tente ?

Note: 4/5 : Un bon moment

  • qualité d’écriture: 5/5
  • personnages: 3/5
  • monde: 4/5
  • plaisir de lire: 4/5

Citation:

« Il comprit qu’en un sens, survoler le monde, c’était aussi prendre du recul vis-à-vis de ses problèmes »

« Tristan jugea ces propos tout à fait rassurants. Mais Yvaine ne se laissait pas si aisément impressionner : elle savait, elle, que les chaînes n’ont pas toujours l’apparence qu’on leur connaît et qu’il en existe de toutes sortes, souvent d’autant plus lourdes à porter qu’invisibles. »

Publicités

13 réflexions sur “Stardust, le mystère de l’étoile de Neil Gaiman

  1. J’ai beaucoup aimé le film, et ça fait longtemps que je dois m’attaquer au bouquin 🙂 effectivement ça a l’air un peu plus rose bonbon que ce qu’il fait d’habitude mais un excellent conteur reste un excellent conteur, je pense 😉

    Aimé par 2 people

      • Je l’ai vu adolescente, j’avais beaucoup aimé 😀 et du coup maintenant je le revois avec plaisir, mais je sais pas à quel point je suis objective x) (Bon, De Niro en Capitaine Shakespeare je crois que ça vaut de toute façon le coup haha)

        Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Challenge : Les irréguliers de Baker Street | Lestrange in wonderland

  3. Pingback: Bilan du mois de juin – Maïssa | Lestrange in wonderland

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s