Carrie de Stephen King

Présentation :

Auteur: Stephen King

Genre: Horreur

Date: 1974

Édition: Le livre de Poche

Résumé : Une fois n’est pas coutume je vais reprendre le résumé de l‘éditeur car il est juste génial.

« Une mère puritaine obsédée par le diable et le péché ; des camarades de classe dont elle est le souffre-douleur : Carrie est profondément malheureuse, laide, toujours perdante.
Mais à seize ans resurgit en elle le souvenir d’un « don » étrange qui avait marqué fugitivement son enfance : de par sa seule volonté elle pouvait déplacer les objets à distance. Et ce pouvoir réapparaît aujourd’hui, plus impétueux, plus impatient…
Une surprise bouleverse soudain la vie de Carrie : lorsqu’elle est invitée au bal de l’école par Tommy Ross, le boy-friend d’une de ses ennemies, n’est-ce pas un piège plus cruel encore que les autres ? »Avis :

Je me suis lancée dans mon premier Stephen King. Eh oui, je n’avais jamais lu cet auteur dont je ne vois partout que des éloges. J’ai décidé de me lancer avec un de ses livres les plus connus (si ce n’est le plus connu) : Carrie. Comme à peu près tout le monde, je connaissais plus ou moins l’histoire mais je voulais connaitre l’œuvre originale. Sérieusement, je ne le regrette pas car j’ai adoré ma lecture qui est (n’ayons pas peur des mots) un coup de cœur.

Avant de commencer, il faut savoir que moi et l’horreur ça fait 10000. Je ne supporte pas les films d’horreur (j’aime beaucoup trop dormir pour ça) et je n’ai jamais lu de livre sd’horreur (j‘ai beaucoup trop d’imagination pour ça). Par contre, j’aime beaucoup la série Supernatural (qui étrangement ne me fait pas peur, enfin à 2 épisodes prés). Du coup, je n’ai pas vraiment de quoi comparer ma lecture, niveau horreur. Autant dire tout de suite, niveau peur ça allait. Je n’ai pas eu à mettre mon livre dans le congélo et encore heureux vu que je lis en format ebook (pour ceux qui ne comprennent pas : aller regarder Friends). Certes l’ambiance est glauque et parois franchement oppressante mais rien qui m’a empêché de dormir la nuit car ce livre repose plus sur une ambiance que sur des choses vraiment terrifiantes. On évolue dans un univers sombre entre le fanatisme religieux de la mère, les humiliations que subit Carrie et les portraits franchement glauques des relations entre adolescents, il n’y a pas vraiment de lueur d’espoir. Mais au milieu de cette noirceur ambiante, on a Carrie, qui brille d’une innocence vraiment touchante. Coincée entre l’intégrisme de sa mère et le rejet des autres alors qu’elle ne veut que se faire accepter, on se prend rapidement d’empathie pour elle. J’ai adoré son personnage qui est fascinant dans ses contradictions et touchant dans ses fragilités. En fait, la plupart des personnages sont comme ça. On en rencontre quelques uns mais ceux qui sont particulièrement développés le sont tous en nuances. Chacun a une noirceur en lui, et c’est ce côté-là de l’être humain qu’on explore dans le livre. J’ai trouvé ça fascinant. Même la mère de Carrie, qui m’était franchement antipathique au début, finit par se nuancer. Bref, j’ai beaucoup aimé les personnages, mais surtout la façon dont Stephen King nous les décrit, nous permet de les appréhender et de nous faire un avis.

La grosse découverte, pour moi, ça a été l’écriture de Stephen King. Que ce soit sa manière de présenter les personnages, les lieux, d’installer une ambiance ou de faire avancer l’action, j’ai été totalement séduite. Dès le début on est plongé dans une ambiance très particulière. Les choses se mettent en place petit à petit. Ça pourrait paraître assez lent, mais grâce aux coupures de journaux et de livres on nous fait prendre conscience du cataclysme qui se prépare. Notre attention est sans cesse maintenue en alerte et on voit la tragédie se mettre en place de manière presque implacable. Ce livre m’a comme envoûté, embarqué dans le récit et j’étais incapable d’en décrocher. J’ai été prise dans l’ambiance qui est incroyablement prenante, un mélange de tragédie inéducable, de noirceur, de glauque avec parfois des lueurs d’espoir mais qui ne sont souvent que des éclats temporaires. J’ai franchement été séduite par ce livre. Et la toute fin, la dernière page pour être exact, tombe juste merveilleusement bien. Le seul bémol de ce livre c’est qu’il n’y a pas de chapitre (seulement trois grandes parties) ce qui empêche de s’arrêter (surtout qu’une fois l’intrigue lancée il n’y a pas vraiment de temps morts).

En conclusion :

Alors voilà, vous l’aurez compris la magie de Stephen King a totalement fonctionné sur moi. J’ai été séduite par l’ambiance qu’il met en place. J’ai été immergée dans ce livre comme je ne l’avais pas été depuis longtemps. J’ai beaucoup aimé les personnages, cette noirceur ambiante et par contraste la pureté de Carrie. Pour une première expérience avec cet auteur c’est une grande réussite.

Sur ce, bonne lecture à tous. Et n’hésitez pas à me laisser en commentaire vos avis. Qu’est-ce que vous avez pensé de ce livre ? Est-ce qu’il vous tente ?

Note: 5/5 : un coup de cœur

  • qualité d’écriture: 5/5
  • personnages: 5/5
  • monde: 5/5
  • plaisir de lire: 5/5

Citation:

«  A la suite d’un drame qui a entraîné la mort de deux cent personnes et la destruction d’une ville entière, il est si facile d’oublier un simple détail : nous étions des enfants. Des enfants qui s’efforçaient de faire de leur mieux… »

«  – Je n’aime pas qu’on se moque de moi, dit-elle doucement en baissant la tête. (Elle n’hésita qu’un instant et passa devant lui. Puis elle s’arrêta, se détourna et soudain, il fut frappé par sa dignité, si naturelle chez elle qu’elle ne devait pas en avoir conscience). Vous croyez donc tous que vous pouvez continuer à vous moquer toujours de moi ? Je sais très bien avec qui tu sors.»

«  En haut, maman continuer à murmurer. Ce n’était pas le Notre-Père. C’était la prière de l’exorcisme du Deutéronome. »

challe10La Vallée de la Peur : lire un livre du genre « Horreur »

Publicités

10 réflexions sur “Carrie de Stephen King

  1. Yesss, trop bien ! Faut absolument que je le lise 🙂 Si tu veux en tenter un autre un jour et que ça te dit de le faire en lecture commune, fais-moi signe ! Je vais prendre un peu de temps pour digérer It mais j’en ai déjà quelques autres au chaud dans ma pile 🙂 Comme ça on pourra réutiliser la blague du congélo à l’unisson huhu

    Aimé par 1 personne

    • 3 livres c’est déjà pas mal 🙂
      Je suis contente d’apprendre que l’ambiance et l’écriture prenante ne sont pas seulement spécifique à ce livre. Du coup, ça me donne envie d’en découvrir d’autres de cet auteur

      Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Bilan du mois de mai – Maïssa | Lestrange in wonderland

  3. Pingback: Challenge : Les irréguliers de Baker Street | Lestrange in wonderland

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s