A Conjuring of Light de V.E. Schwab

Présentation : 

Auteure : V.E. (Victoria) Schwab

Série : Shades of Magic

Genre : Fantastique

Edition : Tor Books

Date : Février 2017

Synopsis : 

Je ne peux vous donner de synopsis pour ce livre sans vous spoiler complétement le deuxième tome de la trilogie qui se finit sur un ENORME cliffhanger. Du coup, je préfère vous faire un petit synopsis général du premier tome pour vous donner une idée globale de l’intrigue .

Dans l’univers créé par Victoria Schwab, il éxiste quatre Londres. Grey London (Londres à l’époque de George III) où la magie s’est évanouie avec le temps, Red London où la magie est omniprésente et se sent presque dans l’atmospère, White London où la magie est présente mais le monde meurt peu à peu, et Black London où la magie a détruit la ville, forçant les autres Londres a fermé leurs frontières par peur de la propagation.

Kell est l’un des derniers Travelers (voyagers), aussi appelé Antari, capable de voyager entre ces différents Londres. Il a été « adopté » par le roi et la reine du l’empire Maresh dont Red London est la capitale. Sa vie aurait pu continuer tranquillement s’il n’avait pas eu une mauvaise habitude : récupérer des objets d’autres London et les revendre/troquer à des acheteurs dans les différentes villes. Ses problèmes commencent lorsqu’on lui confie un objet qui n’aurait jamais du atterrir dans ses mains, ou dans celles de n’importe qui. Ces fameux problèmes empirent encore lorsqu’il rencontre Lila, une jeune voleuse de Grey London qui n’as pas ses mains dans ses poches… mais dans celles de Kell.

Je vous mets ici le lien vers l’article du second livre si vous voulez en savoir plus sur la trilogie.

Mon Avis : 

Si vous avez lu mes articles sur les précédents tomes, vous savez à quel point j’aime cette série. Le premier, A Darker Shade of Magic,  est toujours l’un de mes livres préférés et ce n’est pas prêt de changer. Le second livre était assez différent du premier mais toujours aussi addictif. Il avait finit sur un tel cliffhanger que j’ai attendu la sortie du dernier livre avec la plus grande impatiente.

A Conjuring of Light reprend exactement où le second tome s’était arrêté ce qui fait que nous sommes toute de suite plongé dans l’action. Pendant les 200 premières pages il est presque impossible de s’arrêter de lire. Mais le problème avec un tel début est que le livre souffre forcément d’un moment un peu plus plat par la suite (du moins avant le grand final). D’ailleurs en parlant de ce grand final, il était justement un peu moins grand que ce à quoi je m’attendais. Il y a bien sûr une grande scène sur plusieurs « chapitres » (les chapitres de Victoria Schwab sont toujours très courts car le livre est divisé en une dizaine de plus grands chapitres) mais j’espérais quand même quelque chose de plus grandiose vu la menace qui régnait sur l’empire.

Néanmoins, j’ai quand même adoré ce livre car Victoria Schwab a le don de me faire aimer même les scènes les plus communes. Je serais contente de lire une scène dans laquelle Kell et Lila ne font que de parler du temps. Sérieusement. Et cela est principalement dû au fait que l’auteure sache vraiment donner vie à ses personnages. On veut savoir ce qui va leur arriver par la suite et, après trois livres, ils deviennent vraiment des amis fictifs (oui, oui, c’est comme ça que j’appelle les personnages à qui je m’attache). Mais cet amour inconditionnel des livres de Victoria Schwab (oui, oui, j’ose le dire ! Après tout c’est le sixième livre de l’auteure que je lis et que j’adore.) est également à mettre sur le compte de sa plume à la fois descriptive et poétique. Comme je l’ai souvent dit, lire un livre de Victoria Schwab donne le sensation de voir un film. Les grands chapitres sont divisés en plus petits qui ressemblent beaucoup à des scènes de films. Ce système permet également de passer de points de vue en points de vue pour vraiment donner une vision globale de l’histoire. Et cela n’est possible que parce que l‘auteure a réussi à donner de vraies voix à ses personnages. On pourrait retirer tous les noms du livre que je serais quand même de quelle perspective est chaque scène tellement les personnalités transparaissent vraiment.

Que vous dire de plus si ce n’est que je vous conseille très fortement cette trilogie. Les éditions Lumen en ont acheté les droits et vous devriez donc enfin pouvoir lire ces livres en français rapidement !

PS : Sony a également acheté les droits pour normalement en faire une série. J’espère vraiment que ce projet aboutira car, comme je l’ai dis plus haut, ces livres se lisent comme des scripts.

Voilà c’est tout pour moi aujourd’hui. N’hésitez pas à me donner vos avis en commentaires ! Dites-moi si vous avez envie de lire cette série. 🙂

Note : 4.75/5

  • qualité d’écriture : 5/5
  • personnages : 5/5
  • monde/intrigue : 4.5/5 (pour le final pas assez puissant pour moi)
  • plaisir de lire : 4.5/5 (pour la même raison)

Citations : 

“Love and loss,” he said, “are like a ship and the sea. They rise together. The more we love, the more we have to lose. But the only way to avoid loss is to avoid love. And what a sad world that would be.”  –  « L’amour et la perte, dit-il, sont comme un bateau et la mer. Ils montent ensemble. Plus on aime, plus on a à perdre. Mais la seule façon d’éviter cette perte est d’éviter d’aimer. Et quel triste monde se serait alors. »

“Caring was a thing with claws. It sank them in, and didn’t let go. Caring hurt more than a knife to the leg, more than a few broken ribs, more than anything that bled or broke and healed again. Caring didn’t break you clean. It was a bone that didn’t set, a cut that wouldn’t close.”  –  « Aimer est une chose à griffes. Elle les plante et ne lâche plus. Aimer blesse plus qu’un couteau dans la jambe, plus que quelques côtes brisées, plus que tout ce qui saigne et casse et guérit ensuite. Aimer ne casse pas net. C’est un os qui ne se ressoude pas, une coupure qui ne se referme pas. »

Publicités

Une réflexion sur “A Conjuring of Light de V.E. Schwab

  1. Pingback: Bilan du mois – Fanny | Lestrange in wonderland

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s