Avant le Labyrinthe, l’Ordre de tuer de James Dashner

l-epreuve-prequel-avant-le-labyrinthePrésentation :

Auteur: James Dashner

Série: Préquelle de L’Épreuve

Genre: young-adult, dystropie

Date: 2 avril 2015

Édition: Pocket Jeunesse

Résumé :

Un an après les éruptions solaires, Mark et Trina pensent que le pire est derrière eux. Mais c’est sans compter sur l’étrange maladie qui semble se répandre parmi les survivants et leur faire perdre la raison. Pire que tout, la maladie semble muter, et pourrait bien marquer la fin de l’humanité. Mark et Trina sont bien décidés à en savoir plus sur cette maladie et à se procurer le remède. Mais certains vont tout faire pour les en empêcher.  Parce que dans ce monde dévasté certains préfèrent vous voir mort que vivant.

Avis :

J’ai eu un gros coup de cœur pour le Labyrinthe, puis la qualité des tomes suivants n’a fait que descendre (chronique du tome 2 : La Terre Brulée) jusqu’au troisième (Le Remède Mortel) qui m’a laissé sur ma faim avec une fin bâclée et de très nombreuses questions en suspens. Je me suis donc très rapidement procurée la préquelle, mais à cause de ma déception liée au dernier tome je l’ai laissé dormir dans ma PAL. Et je me suis finalement décidée à l’en sortir. Petite précision pour ceux qui se demande quand ils peuvent lire la préquelle : il faut vraiment avoir fini au moins les deux premiers tomes pour ne pas se faire spoiler, et donc je vous conseille d’avoir quand même fini la série principale avant de lire ce tome.

Je me suis lancée dans le livre sans lire le résumé, ce qui fut une grosse erreur. Je m’attendais à trouver les personnages du Labyrinthe dans leur vie avant le premier tome, mais en fait c’est absolument pas ça. On suit Marc, Trina et leurs amis qui n’ont absolument rien à voir avec Thomas et les autres. Cette première déception a fait que j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher aux personnages au début. Mark est assez proche du caractère de Thomas. Par contre, j’ai beaucoup aimé Alec, le vieux vétéran qui, sous ses airs d’ours mal léché, veille sur son petit groupe. Trina, elle, n’est pas très présente pour un personnage principal. Ce qui est vraiment intéressant c’est l’évolution des personnages. Malheureusement, je ne peux pas en dire plus au risque de vous spoiler, donc je ne peux que vous dire qu’au fil du roman les personnages vont changer ce qui va impacter leurs relations et apporte ainsi une dynamique intéressante. Mais cette fois, il ne faut pas vous attendre à un groupe aussi bien constitué que les blocards, la plupart du temps on ne suit que deux personnages, et les autres ne servent pas vraiment à grand-chose, y compris le personnage de DeeDee qui pourtant pourrait avoir une importance bien plus grande.

Dans ce tome, on retrouve la construction des chapitres typique de Dashner. À chaque fin de chapitre (qui sont courts) une action, un fait, une parole relance l’intérêt du lecteur et nous pousse à continuer. La qualité, malheureusement n’est plus au rendez-vous car alors que le point fort des tomes précédents c’était un tourbillon d’action ininterrompu, cette fois le rythme effréné, auquel on était habitué, a carrément disparu. Certes, il y a encore de très nombreuses scènes d’action mais il n’y a plus ce qui nous tient en haleine et donc on a un rythme en dents de scie. En plus, le procédé utilisé à la fin des chapitres est parfois utilisé abusivement. On nous laisse sur un mini-cliffhanger qui est résolu en deux lignes au début du chapitre suivant et est souvent suivi d’un long temps mort. En plus, les personnages font de très trop nombreuses pauses dans leur mission pour manger et se reposer. Alors, certes, ça donne un côté réaliste à l’histoire, mais ça coupe l’action, surtout que la plupart du temps ils cherchent à sauver des gens et donc ils n’ont pas vraiment de temps à perdre. Donc c’est un peu agaçant de les voir faire une pause tous les deux-trois chapitres, mais ça permet à Dashner d’insérer les événements qui se sont déroulés au moment des éruptions solaires, puisque Marc en rêve dès qu’il s’endort. C’est dommage que le roman ne soit pas concentré sur cette partie de l’histoire car ce sont de loin les chapitres les plus intéressants, les plus rythmés, où on se laisse très facilement prendre dans l’histoire et où on apprend le plus de choses sur l’origine du monde qui conduira au Labyrinthe.

Niveau intrigue aussi on frôle la catastrophe. Alors que c’était le point fort des deux premiers romans et la raison pour laquelle on lisait le tome 3, cette fois on peut dire qu’il n’y a pas d’intrigue. Les personnages vont et viennent dans un territoire assez retreint (bon quand même plus grand que le labyrinthe) en fonction de ce qu’ils doivent faire, mais il n’y a pas de fil conducteur, quelque chose qui sous-tend tout ça et qui leur donne un but. Ils errent comme dans le dernier tome de la trilogie principal mais de façon encore plus désordonnée puisqu’ils ont tendance à tourner en rond. Alors que j’aimais la maitrise de James Dashner et sa capacité à maintenir le suspens en nous donnant assez d’informations pour que notre attention soit maintenue tout en préservant le suspens, cette fois il n’y a pas de mystère puisqu’on se doute dès le début de ce qui se passe. Pas besoin de se retourner le cerveau pour savoir le pourquoi du comment. Ce tome avait pour but de nous faire découvrir les origines de la Braise, et la grosse révélation peut en fait se résumer en une phrase et se découvre dès le début du roman, ensuite vers la fin on découvre un tout petit complément d’information qui tient en quelques mots. Bref rien de transcendant. Autant se le faire spoiler pour ne pas perde de temps à le lire.

En conclusion :

Ce livre est une préquelle absolument commerciale puisque clairement écrite pour se faire un max d’argent sur la série alors que ce tome est inutil. On n’y apprend pas grand-chose de plus. Le rythme et l’intrigue sont quasi inexistants. Heureusement, les personnages sont attachants. Les seuls passages dignes d’intérêt sont les flash-backs où on découvre les éruptions solaires et leurs conséquences immédiates. Le prologue joue avec les attentes du lecteur en montrant Térésa et Thomas avant le Labyrinthe mais sinon on a aucune autre mention d’eux. Le pire de tout c’est qu’aucune des questions laissées en suspens à la fin du tome précédent ne trouve ici de réponse. Bref, une grosse déception et je pense y réfléchir à deux fois avant d’acheter la suite, même si me connaissant je vais quand même y jeter un coup d’œil dans l’espoir d’avoir ENFIN les réponses tant espérées. Surtout que l’épilogue paraît prometteur, mais je crains qu’il soit aussi comme le prologue, déconnecté du récit.

Sur ce bonne lecture à tous. Et n’hésitez pas à me laisser en commentaire vos avis si vous avez lu le livre. Qu’en avez-vous pensez ?

Note: 2.5/5 : Une grosse déception

  • qualité d’écriture: 2/5
  • personnages: 3/5
  • monde: 3/5
  • plaisir de lire: 2/5

Citation:

«Mark rêvait au jour où la vie redeviendrait douce et agréable. Où une petite fille comme Deedee pourrait courir partout et s’amuser comme n’importe quel enfant.
Il s’allongea à côté de Trina et de la fillette et s’enfonça dans le sommeil, où ses pires cauchemars vinrent piétiner ces espoirs futiles. »

« – Garde espoir, fiston.
– Tu m’appelles « fiston » que quand tu as peur, rétorqua Mark.
Alec lui sourit gentiment.
– C’est vrai. »

Publicités

3 réflexions sur “Avant le Labyrinthe, l’Ordre de tuer de James Dashner

  1. Pingback: Bilan du mois de février – Maïssa | Lestrange in wonderland

  2. Pingback: Les 1 an du blog !!! | Lestrange in wonderland

  3. Pingback: The End of the year book tag | Lestrange in wonderland

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s