La Face Cachée de Margo – de John Green

Petite aparté sur le fonctionnement du blog : Vous l’avez peut-être remarqué mais le rythme des articles a changé. Maintenant vous retrouverez les articles de Fanny le lundi et occasionnellement le samedi, et les miens le vendredi et de temps en temps le mercredi.

La_Face_cachee_de_MargoPrésentation :

Auteur: John Green

Genre: Young-Adult

Date: 2009

Édition: Gallimard

Résumé :

Quentin est amoureux de Margo, sa voisine, depuis qu’ils ont deux ans. Enfants, ils jouaient ensemble mais en grandissant ils se sont éloignés, ne devenant que des voisins l’un pour l’autre. Pourtant, un soir Margo entre dans la chambre de Quentin par la fenêtre et l’emmène dans une folle virée vengeresse qui dure toute la nuit. Mais le lendemain matin, Margo a disparu. Quentin va devoir décrypter les indices qu’elle lui a laissé dans l’espoir de la retrouver.

Avis :

Mon histoire avec John Green est assez complexe. J’ai adoré Nos étoiles contraires mais été très déçue par Qui es-tu Alaska ?. N’arrivant pas à me décider si oui ou non j’aimais cet auteur j’ai décidé de retenter ma chance en lissant un autre de ses livres. Comme pour Qui es-tu Alaska ?, une amie m’a gentiment prêté ce livre (je la remercie au passage). Je me suis donc lancée dans cette histoire en espérant sincèrement retrouver ce que j’avais aimé chez John Green.

Dès les premiers pages la relation entre Margo et Quentin m’a rappelé celle de Miles et Alaska dans Qui es-tu Alsaska ?. D’ailleurs l’histoire est à peu près la même : un mec se prend d’amour pour une fille qui ne le voit même pas et dans les deux cas il cherche à la comprendre. Donc au premier abord j’ai eu très peur, car vu comment j’avais réagi à Qui es-tu Alaska ? je craignais le pire pour ce livre. Mais, en fait, La face cachée de Margo est une version grandement améliorée de l’histoire d’Alaska. Les caractères des personnages féminins sont très proches tout comme la trame de base de l’histoire, mais l’histoire de Margo est mieux racontée.

Le livre est séparé en trois parties correspondantes grosso modo à la folle virée, la recherche de Margo et le dénouement. Dans la première partie, on est embarqué très (peut-être trop) rapidement dans la folle virée nocturne de Margo et Quentin. Dans l’introduction on a eu un avant-gout de leur relation (à l’âge de neuf ans), mais pas assez pour se faire une idée précise d’où ils s’en sont, ce qui est un peu dommage. Mis à part ce point, cette partie est très drôle et très rythmée. On découvre avec plaisir les onze phases du plan de Margo, c’est-à-dire ses onze choses à faire avant le lever du jour. C’est vraiment jubilatoire, comme l’opération Grange de Qui es-tu Alaska ? (seule partie que j’ai vraiment aimé). Dans la deuxième partie, Quentin se lance à la recherche de Margo, et essaye de lier les indices qu’elle lui a laissé. C’est intéressant puisqu’on tente de rentrer dans la psychologie de Margo. Une véritable intrigue policière, dont le seul souci c’est le rythme : il y a pas mal de moments morts, où Quentin est coincé dans sa recherche, revenant sur ces pas … C’est dommage car ça casse le rythme mais c’est une lenteur nécessaire à la fois pour approfondir ses relations avec ses amis, et aussi sa compréhension de Margo. Même si j’ai lu ce livre très vite (moins de 24h), je pense que certains scènes sont un peu trop longues dans cette deuxième partie, et du coup l’intérêt du lecteur se perd parfois, et à certains moments je me suis même mise à désespérer que l’action reprenne tant tout semblait bloquer. On a parfois l’impression qu’il ne se passe rien ou que Quentin n’arrivera pas à lier les indices. J’aurais aimé que le côté enquête soit mieux mené, et donc plus intéressant. Mais je comprend tout à fait le choix opéré par John Green, puisque que ce n’est pas un roman policier et que le but est plus de comprendre Margo qu’autre chose, mais je trouve quand même ça dommage. Par contre j’ai vraiment aimé le concept des indices que Margo a laissé derrière elle, même si certains sont totalement tirés par les cheveux. Quant à la dernière partie, elle est juste géniale et très drôle. J’ai beaucoup aimé les liens qui unissent les personnages à ce moment-là et surtout comment leur amitié se manifeste. Ça donne quelques scènes très drôles comme la descente dans la station-service, qui m’a fait le même effet que la scène mémorable de la nuit des trophées dans Nos Etoiles Contraires (bien que ce soit bien sur un peu en dessous, car rien n’égale la scène des trophées). Quant à la fin je ne sais pas quoi en penser, parce que d’une part il faut reconnaitre à John Green qu’il a heureusement magnifiquement évité la fin qu’on voit arriver à des kilomètres, mais d’un autre côté j’ai été déçue par la fin en me disant « Sérieusement ?!  Tout ça pour ça ! ». Mais en y repensant, je pense que si ça c’était fini de n’importe qu’elle autre façon, ça aurait été un immense gâchis.

Le point fort de cette histoire c’est que l’auteur prend un malin plaisir à déjouer à chaque fois nos attentes. On voit gros comme une maison que tel truc va arriver et il se passe exactement l’inverse. J’ai beaucoup aimé ce dynamisme de l’histoire. Mais surtout la chose que j’ai adoré dans cette histoire c’est que contrairement à Qui es-tu Alaska ? on ne tombe pas dans l’amour mièvre d’un garçon qui bave devant une fille pendant tout le roman. Ici Quentin a beau être amoureux de Margo, les moments mièvres sont peu nombreux et son obsession pour Margo est supportable parce qu’elle est transformée en obsession de retrouver Margo et de comprendre ce qui lui est arrivé. Ce qui est beaucoup moins agaçant que le « faite qu’elle se rende compte de ma présence » répétitif de Qui es-tu Alaska ?. En fait c’est justement l’absence de Margo qui fait qu’elle devient intéressante car on la voit à travers les yeux de Quentin mais aussi à travers le témoignage de ses amis.

Comme souvent avec John Green, il y a derrière l’histoire une interrogation plus grande, presque métaphysique. J’aime d’ailleurs beaucoup cet aspect de ses histoires, car il arrive à nous pousser à nous interroger, mais cela est bien amené, ce ne sont jamais des questions posées comme ça de but en blanc mais distillées dans tout le roman tout comme les réponses qu’il y apporte. C’est cette subtilité que j’aime chez lui. Toutes ces questions sont abordées pas de façon hyper philosophique et savante mais de façon très simple et sensible. Il en fait une expérience qu’on peut tous vivre et qui est presque banal. Ce roman ne fait pas exception en posant la question de l’identité : Peut-on réellement connaitre quelqu’un d’autre que soit ? Qui sont vraiment les autres ? Pourquoi a-t-on autant de mal à cerner les autres ? Les autres peuvent-ils réellement nous connaitre ? J’ai beaucoup aimé les réponses que John Green y apporte mais surtout la façon dont il y répond.

L’autre point fort de John Green c’est sa capacité à transmettre les émotions. Alors certes ce roman n’est pas aussi puissant que Nos étoiles Contraires, mais je dois avouer qu’à certains moments j’ai beaucoup ri et à d’autres je me prenais la tête sur où pouvait bien être Margo. En fait je me suis prise au jeu et je suis rentrée très facilement dans le roman. En grande partie grâce au personnage de Quentin, qui est touchant et en fait, son incompréhension est la même que la nôtre, du coup son envie de réponse devient tout naturellement aussi la nôtre. Tout comme Quentin je voulais les réponses, je les cherchais Elles m’obsédaient. J’ai trouvé tous les personnages très bien écrits. Ils ont tous une justesse incroyable, ce qui est souvent le talent de John Green. Les personnages ont tous leur caractère propre, et donc ont une vraie présence. Ils ne sont pas interchangeables (du moins les personnages principaux) et du coup ils en deviennent attachants. C’est grâce à eux que j’ai adoré la dernière partie du roman car c’est là qu’ils donnent leurs pleines mesures, et que leur amitié éclate au grand jour. C’est avec un grand plaisir que je me suis plongée dans leur histoires, et d’une certaine manière je me suis attachée à eux. Mais le personnage que j’ai trouvé particulièrement intéressant c’est Margo. Certes on ne la voit pas beaucoup dans le roman (du moins pas de façon directe) mais elle est au cœur de l’histoire. J’ai beaucoup aimé les renversements de l’image qu’on se fait d’elle. Elle n’est pas tellement énigmatique (contrairement à ce qu’en pense Quentin) mais elle a une vraie complexité, et en ce sens c’est celle qui se rapproche le plus d’un individu à part entière. Non pas que les autres soit des caricatures, ils ont eux aussi une profondeur, mais Margo est celle qui en a le plus et qui par la même devient fascinante. Ce que j’aime chez John Green c’est sa capacité de rendre à merveilles les personnages humains. Il arrive à la perfection à rendre les sentiments et les interrogations des ados sans tomber dans les clichés, juste en les rendant humains, donc imparfaits, faillibles, énervants parfois, touchants souvent mais splendides. Seul bémol : les parents qui ne sont pas réalistes, que ce soit ceux de Quentin qui le laissent faire tout ce qu’il veut, ou ceux de Margo juste incroyables (et pas dans le bon sens du terme).

Bref j’ai aimé ce roman. Il a même réussi à me réconcilier avec John Green. On y retrouve tous les éléments qui font un bon John Green : son humour, ses personnages justes et touchants, sa capacité à transcender le récit, sa plume extraordinaire. Ça a été un bon moment de lecture, de détente. Certes ça n’a pas été la claque magistrale de Nos étoiles Contraires, mais ce n’était pas le flop de Qui es-tu Alaska ?. Il a manqué un je-ne-sais-quoi pour ce soit en coup de cœur mais ça n’en reste pas moins une agréable lecture, certes pas fantastique mais reposante.

Sur ce, bonne lecture à tous. Et n’hésitez pas à me laisser en commentaire vos avis si vous avez lu ce livre, et ce que vous en avez pensé !

Note: 4/5

  • qualité d’écriture: 4.5/5
  • personnages: 4/5
  • monde: 3/5
  • plaisir de lire: 4.5/5

Citation:

« Margo a toujours adoré les mystères. Et la suite des évènements n’a pas cessé de me prouver qu’elle les aimait tellement qu’elle en est devenue un »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s