Bilan de lecture du mois de septembre 2015 – Maïssa

CVT_ARISTOTE-ET-DANTE-DECOUVRENT_95805178XQ1FaSL._SX301_BO1,204,203,200_jimikurt cobainuntitled

Le mois de septembre est passé à toute vitesse à cause de la rentrée scolaire et bien que j’ai tenu le rythme imposé par le blog, mes lectures ont été assez peu nombreuses. Mais maintenant que le rythme scolaire a été pris je compte bien me rattraper niveau lecture. La plupart des livres qui vont être présentés ici on fait l’objet de review donc je m’excuse d’avance des répétions. Je mettrai en lien l’article pour ceux qui ne les auraient pas lu et qui seraient intéressés par un avis un peu plus long sur un livre.

Commençons par mon favori de ce mois-ci (puisque ce n’est pas à proprement un coup de cœur mais plutôt une bonne découverte). C’est bien sûr : Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers de Benjamin Alire Sàenz.  L’histoire d’amitié de deux garçons qui semblent à l’opposé l’un de l’autre, d’un côté le taiseux et colérique Aristote et de l’autre l’extraverti et sensible Dante. On les suit dans leur amitié mais aussi dans l’adolescence avec son lot de questions et de doutes. J’ai adoré ce livre pour ces personnages tellement attachants et la qualité d’écriture qui rend la lecture fluide et nous immerge dans cet univers. J’ai vraiment été touché par ce roman, par sa justesse et son histoire.

Je me suis ensuite lancée dans un cycle de lecture sur les biographies de musiciens rock après m’être aperçu en avoir un certain nombre  dans ma PAL. J’ai préféré celui avec lequel j’ai commencé : Life de Keith Richards. Grande fan des Rolling Stones? je ne pouvais pas passer à côté de ce livre qu’une amie m’a gentiment offert en plus (encore merci à elle). Ce livre est, comme son auteur et son titre l’indiquent, une autobiographie de Keith Richards. Ainsi, nous suivons les aventures de sa vie et à travers lui celles des Rolling Stones. Cela permet de plonger dans l’envers du décor de ce groupe mythique. Ce qui fait vraiment le plus de ce livre c’est à la fois le point de vue interne amené par le narrateur et le style très oral qu’à la plume de l’auteur. Tout cela nous donne l’impression d’entrer dans l’intimité du groupe et d’être avec eux que ce soit pendant les tournées ou les aspects plus privés de leurs vies. J’ai adoré ce livre qui est une vrai mine d’anecdote pour les fans des Stones.

Dans l’ordre de mes préférences vient ensuite Nuits d’Enfer au Paradis qui est un recueil collectif de nouvelles d’auteurs fantastiques américains. Cinq auteurs (Stephenie Meyer, Meg Cabot, Lauren Myracle, Kim Harrison et Michele Jaffe) mettent leur talent au service d’un thème commun, assez classique dans la littérature américaine : le bal de promo, mais le genre des nouvelles (fantastique) transforme un peu le thème qui serait alors plutôt : comment les créatures fantastiques peuvent transformer un banal bal de promo. Au programme : démons, anges, vampires, super-héros, sibylles et zombis, bref de quoi bien s’amuser.  J’ai aimé le concept et chaque histoire lui apporte une tonalité particulière, ce qui donne un ensemble assez agréable à lire. Cependant certaines nouvelles souffrent de leur format et d’autres de leur style qui s’adresse parfois un peu trop aux enfants.

Pour finir ma série sur les biographies de musiciens j’avais choisis de lire celle de Jimi Hendrix par Frank Médioni. C’était un livre assez intéressant sur la vie de ce musicien de génie, nous montrant l’homme qui se cache derrière le mythe, mais le ton un peu trop académique m’a déplu et m’a ralenti. J’aurais aimé quelque chose de plus narratif qu’analytique, bien que j’ai vraiment aimé les moments où il replace Jimi Hendrix dans son époque. Mais c’est quand même un ouvrage sérieux sur la musique de Jimi Hendrix.

Le Journal de Kurt Cobain, est une lecture commune avec Fanny . C’est le livre que j’ai le moins aimé ce mois-ci. J’ai été déçue peut-être parce que j’attendais beaucoup de cet ouvrage. L’aspect confus des notes qui n’ont pas été retravaillé m’a vraiment dérangé et je n’ai rien appris de nouveau sur ce chanteur, que j’aime beaucoup en dehors de cela. Mais une fois le format dépassé on se retrouve face aux pensées de Kurt Cobain et ce qu’il était vraiment. Donc tout n’est pas à jeter dans ce livre, et certains aspects se révèlent même intéressants.

Voilà c’est tout pour le bilan. Pour ce qui est du mois d’octobre, je suis en ce moment en train de lire le premier tome de la trilogie L’Épreuve  (Labyrinthe) de James Dashner, dont vous aurait très rapidement une chronique (comme on me la demandé en commentaire). J’espère l’avoir fini avant la sortie du deuxième volet au cinéma.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s